NOUVELLES
23/04/2018 17:03 EDT | Actualisé 23/04/2018 17:03 EDT

L'ex-chef progressiste-conservateur ontarien Patrick Brown intente une poursuite en diffamation de 8 M$ contre CTV

Le réseau CTV a indiqué lundi qu'il s'en tenait à son reportage.

PC/Aaron Vincent Elkaim

Patrick Brown, l'ex-chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario visé par des allégations d'inconduite sexuelle, intente une poursuite en diffamation de 8 millions $ contre le réseau CTV.

M. Brown, qui a quitté son poste quelques heures après la diffusion d'un reportage de CTV, en janvier, soutient que le réseau de télévision et plusieurs de ses journalistes ont agi avec malveillance et de façon irresponsable en reprenant les allégations de deux femmes.

Le député de Barrie estime que CTV et ses journalistes auraient dû d'abord vérifier ces allégations, qui remontent à son passage en politique fédérale. M. Brown plaide aussi que le réseau de télévision ne lui a laissé que quelques heures pour commenter avant de diffuser le reportage, le 24 janvier.

M. Brown rejette catégoriquement les allégations, qui n'ont pas été vérifiées par La Presse canadienne ni étudiées par un tribunal. Il soutient que les allégations des deux plaignantes comportent des contradictions et des incohérences.

En plus de dommages et intérêts de 8 millions $, M. Brown exige du réseau CTV qu'il retire toutes les informations selon lesquelles il aurait offert de l'alcool à des mineures.

Le réseau CTV a indiqué lundi qu'il s'en tenait à son reportage et qu'il se défendrait énergiquement devant le tribunal.

Dans sa poursuite, M. Brown soutient que le reportage de CTV a brisé sa carrière politique et, ce faisant, s'est immiscé dans le processus démocratique — il était promis à devenir premier ministre de l'Ontario, plaide-t-il. «M. Brown souffre aussi de stress, d'anxiété, d'humiliation et d'embarras, et il a été anéanti au plan émotif», lit-on dans la poursuite.