NOUVELLES
23/04/2018 19:44 EDT | Actualisé 23/04/2018 19:45 EDT

Canadien tué par une foule en colère au Pérou: la police identifie deux suspects

Sebastian Woodroffe a été tué la semaine dernière dans un coin reculé de la forêt amazonienne.

SL_Photography via Getty Images

Les autorités du Pérou ont ordonné lundi l'arrestation de deux suspects dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'un Canadien de 41 ans qui s'était rendu dans ce pays pour étudier la médecine par les hallucinogènes.

Sebastian Woodroffe a été tué la semaine dernière par une foule en colère dans un coin reculé de la forêt amazonienne, après qu'on l'eut accusé d'avoir assassiné une chamane âgée, ont indiqué des responsables.

Le bureau du procureur général du Pérou a révélé que le Canadien avait été agrippé par le cou peu après le meurtre d'Olivia Arévalo, une guérisseuse octogénaire de la nation Shipibo-Konibo, dans le nord-est du Pérou. Les autorités ne prétendent plus que M. Woodroffe était le principal suspect dans la mort de Mme Arévalo.

Mme Arévalo et M. Woodroffe ont tous deux été tués jeudi dans la communauté autochtone de Victoria Gracia, selon des responsables. La police n'a toutefois commencé à enquêter qu'après la publication, par la presse locale, d'une vidéo qui montre un homme — qui serait M. Woodroffe — suppliant qu'on le laisse vivre. Son corps inerte est plus tard abandonné sur le sol boueux.

Samedi, des responsables ont retrouvé le corps de M. Woodroffe dans une fosse peu profonde où il avait été enterré en toute hâte.

Le procureur général a ordonné lundi l'arrestation de deux suspects pour le meurtre du Canadien. Les deux hommes ont été identifiés dans la vidéo qui aurait été tournée par un téléphone cellulaire pendant le meurtre de M. Woodroffe. Des experts judiciaires tentent par ailleurs de déterminer si le Canadien est effectivement lié à la mort de la chamane.

Mme Arévalo défendait farouchement les droits des Autochtones dans cette région. Elle pratiquait aussi une forme traditionnelle de médecine chantante qui, d'après la nation Shipibo, élimine l'énergie négative.

M. Woodroffe était originaire de la Colombie-Britannique. Il avait déclaré, avant de partir pour le Pérou, qu'il espérait profiter des connaissances obtenues auprès de la nation Shipibo pour utiliser la médecine hallucinogène afin d'aider les toxicomanes.

Affaires Mondiales Canada a confirmé la mort d'un Canadien au Pérou. Le gouvernement fédéral a indiqué fournir de l'aide consulaire à la famille du Canadien. Il a aussi offert ses condoléances à la suite de la mort d'Olivia Arévalo.

Un membre de la famille de M. Woodroffe a refusé de commenter la nouvelle.