POLITIQUE
21/04/2018 14:38 EDT | Actualisé 21/04/2018 14:38 EDT

Le ministre Champagne énonce ses priorités quant aux missions commerciales

M. Champagne n'a pas fourni de détails sur les missions.

Le ministre fédéral du Commerce international a annoncé que le gouvernement libéral réalisera plus tard cette année des missions commerciales qui seront centrées sur les femmes, les Autochtones, les entreprises de la communauté LGBTQ et les entrepreneurs.

«Ensemble, nous pouvons faire du Canada le coeur du commerce mondial, nous connecter à un plus grand nombre de marchés mondiaux, et connecter plus de Canadiens à ces derniers», a déclaré samedi François-Philippe Champagne, lors d'un discours au Congrès national des libéraux fédéraux, à Halifax.

M. Champagne n'a pas fourni de détails sur les missions, mais il a précisé que l'objectif était de s'assurer que toutes les communautés profitent des avantages du commerce.

Selon lui, trop de groupes — notamment les travailleurs, les femmes, les Autochtones et les jeunes — n'ont pas assez bénéficié des bienfaits du commerce.

M. Champagne croit que le pays doit en faire davantage pour que cela change.

«Nous devons continuer de travailler ensemble pour que ces accords se traduisent par une prospérité réelle, dans chacune de nos régions, dans nos villes, dans nos communautés, dans notre ruralité au pays pour que les Canadiens qui travaillent fort et leur famille puissent avoir de bons emplois », a-t-il déclaré.

Le ministre a affirmé que le gouvernement était résolu à écouter tous les intervenants alors qu'il cherche à conclure des ententes commerciales dans le monde.

Même si des mouvements s'opposent à la mondialisation, le Canada défendra le libre-échange et les règles qui en découlent, a assuré M. Champagne.

«Le Canada a une occasion extraordinaire d'établir les conditions du commerce du XXIe siècle, de tirer parti de ces forces uniques et de réorienter la façon dont le commerce mondial est régi afin que les retombées profitent au plus grand nombre de familles canadiennes», a-t-il soutenu.

Pendant son discours, M. Champagne n'a pas manqué de décocher quelques flèches à l'endroit du chef conservateur Andrew Scheer, qui a récemment promis de signer un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni.

«Bonne idée! En fait, elle est tellement bonne que nous avons eu la même idée, mais il y a six mois, lorsque les discussions avec le Royaume-Uni ont commencé», a-t-il raillé, dans une partie de son discours livrée en anglais.

«M. Scheer, si vous nous regardez, peut-être que si vous commenciez à regarder le présent plutôt que le passé, vous allez peut-être tomber sur de bonnes idées», a-t-il ajouté.