POLITIQUE
21/04/2018 16:12 EDT | Actualisé 21/04/2018 19:55 EDT

Justin Trudeau défend son bilan et ramène le spectre de Stephen Harper

M. Trudeau a assuré qu'il était bien plus qu'une image, en soulignant les réalisations de son gouvernement.

Dans un discours préélectoral au congrès des libéraux fédéraux, le premier ministre Justin Trudeau a défendu le bilan de son gouvernement que ses adversaires essaient de discréditer et a ramené le spectre de l'ancien premier ministre conservateur, Stephen Harper.

"Le chef actuel de l'opposition s'est présenté aux Canadiens il y a un an comme Stephen Harper avec un sourire _ ses mots, pas les nôtres. Comme si le plus gros problème avec l'ancien gouvernement était les expressions faciales de M. Harper!", a lancé M. Trudeau devant des militants gonflés à bloc réunis à Halifax.

"Non, mes amis. Le tempérament personnel de Stephen Harper n'a pas déçu le Canada, ce sont ses politiques."

Selon lui, les conservateurs n'ont "rien" appris de leur défaite en 2015, et l'idéologie de l'ancien premier ministre Stephen Harper est encore bien présente au sein du parti.

"S'il y a une chose, juste une chose que nous avons apprise au sujet du Parti conservateur, sous la direction d'Andrew Scheer, c'est ceci: c'est peut-être le sourire d'Andrew Scheer, mais c'est toujours le parti de Stephen Harper", a-t-il déclaré.

Selon le premier ministre, M. Scheer veut démanteler le plan des libéraux pour s'attaquer aux changements climatiques et assouplir le contrôle sur les armes à feu.

Ces attaques répétées contre le Parti conservateur ne sont probablement pas étrangères à la publication de plusieurs sondages qui placent les libéraux en difficulté face aux conservateurs.

Justin Trudeau a aussi vanté son bilan depuis son arrivée au pouvoir, en octobre 2015.

Il s'est défendu de ne travailler que sur son image, en soulignant les réalisations de son gouvernement, qui ont un réel impact sur les Canadiens.

"Encore, il y a des gens qui prétendent que nous sommes une image sans substance", a-t-il soutenu.

"Essayez de dire ça aux millions de Canadiens de la classe moyenne qui paient moins d'impôts qu'avant. Essayez d'expliquer ça aux mieux nantis qui paient plus d'impôts qu'avant. Eux, en tout cas, ils me le rappellent tous les jours qu'on est pas juste une image."

M. Trudeau a aussi souligné sa réforme sur le contrôle des armes à feu, et l'approche féministe de son gouvernement.

"Nous sommes féministes, a clamé le premier ministre. Nous le sommes, parce que c'est la bonne chose à faire et parce que c'est la chose intelligente à faire."

Le premier ministre a toutefois admis qu'il restait beaucoup de travail à faire, entre autres pour assurer une meilleure réconciliation avec les Autochtones et pour faire du Canada une société plus égalitaire.