DIVERTISSEMENT
20/04/2018 07:54 EDT | Actualisé 20/04/2018 08:06 EDT

«Maintenant demain» de Luc Langevin: un peu plus haut, un peu plus loin

Luc Langevin repousse à nouveau les limites de son art dans ce nouveau spectacle...

Non content de s'être téléporté lui-même à la fin de son premier spectacle, Réellement sur scène, Luc Langevin remet ça dans son deuxième opus, Maintenant demain, en tournée depuis quelques semaines et dont la première montréalaise avait lieu au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, mercredi.

C'est-à-dire que le magicien-vedette d'ARTV exerce cette fois sa technique sur d'autres personnes. Demandant à un spectateur de prendre place dans un coffre-fort, il usera d'un tour de passe-passe dont lui seul a le secret, et transportera la personne dans une deuxième boîte, identique, placée non loin, sans qu'on ne perçoive un seul geste ou action de ladite personne, sans que Langevin ne lui touche ou n'approche l'habitacle.

Avec, tout près, comme témoins, deux autres individus recrutés dans le public, pour témoigner du bien-fondé de la démarche et s'assurer que, par exemple, les coffres-forts n'ont pas de portes arrières par lesquelles le «cobaye» aurait pu s'échapper, ou que Langevin n'aurait usé d'aucun subterfuge grossièrement apparent pour méduser ses admirateurs. L'artiste a même partagé son exploit dans une vidéo captée live sur Facebook, offrant une perspective intérieure de l'opération.

Évidemment, les sceptiques garderont la tête froide. Luc Langevin est illusionniste. Créer l'illusion, c'est son boulot. Si le garçon de 35 ans avait réellement trouvé la manière de déplacer l'être humain d'un point A à un point B sans mouvement physique, il aurait sans doute été repêché par une quelconque organisation internationale et aurait possiblement déjà reçu un prix Nobel ou quelque autre récompense prestigieuse pour son apport à la science.

Or, même si Luc Langevin ne figurera peut-être pas au panthéon mondial des pionniers de la physique quantique ou de la parapsychologie, l'effet est réussi.

Il faut entendre les exclamations et les applaudissements des gens dans la salle, lorsqu'ils constatent que la «victime» de Langevin a bel et bien changé d'emplacement et se retrouve dans un nouvel éclairage rouge vif, sans avoir bougé le moindre muscle, pour comprendre à quel point l'œuvre du magicien est, justement, magique. Quand on prend place devant lui, on retrouve instantanément son cœur d'enfant.

Luc Langevin repousse à nouveau les limites de son art dans Maintenant demain, et on n'hésite pas à paraphraser Ferland et à scander que Luc Langevin va réellement un peu plus haut, un peu plus loin dans Maintenant demain.

Propos universel

Le reste des 90 minutes de Maintenant demain - dont la mise en scène de René-Richard Cyr laisse une grande place aux éclairages généreux, aux écrans et aux multiples ballons que la vedette lancera dans la foule pour aller chercher des complices au fil des segments – repose sur les toujours impressionnants trucs et astuces de Luc Langevin. Celui-ci a déjà largement montré de quoi il est capable à la télévision comme sur les planches, mais il demeure néanmoins ahurissant pour les amateurs du genre.

Les plus dubitatifs trouveront peut-être que le bougre se répète un brin, mais Langevin excelle dans son domaine et sait susciter l'inspiration. Il est de surcroît sympathique et charismatique et interagit avec aisance avec le public. Il improvise bien, taquine, et ne se laisse jamais démonter. Un seul commentaire de sa part, mercredi, une allusion à «la femme dans le couple» dans un duo homosexuel venu lui prêter main-forte pour la réalisation d'une prestation, a suscité une légère vibration mécontente au parterre, mais ce sont les risques du «direct». Sinon, il est drôle et aime les gens, ça se sent bien, malgré une apparente timidité.

Les divers numéros de Maintenant demain se fondent sur différentes notions : la prédiction, l'apparition, l'animation d'objets, la reconstitution, la réflexion, la télépathie. Langevin et son équipe offrent chaque fois un cadre ludique et amusant pour supporter chacune des prouesses : un jeu de vêtements, une rencontre entre un faux petit garçon et un chien-robot, une boîte d'objets perdus (comme dans les écoles!), un récit en photos, une construction à travers un miroir... et le sempiternel et incontournable tour de cartes.

Le fil conducteur de Maintenant demain réfère beaucoup et souvent au temps qui passe, à la fragilité du moment présent et à l'importance d'être soi-même. Comme c'était le cas dans Réellement sur scène, Luc Langevin ramène beaucoup son propos à lui-même dans ce deuxième spectacle : sa difficulté à entrer dans le moule lorsqu'il était jeune, sa passion de la magie qu'il a découverte et nourrie depuis toujours, son enthousiasme et sa gratitude de vivre aujourd'hui de son dada.

Mais c'est souvent quand on est le plus personnel qu'on devient le plus universel, et les paroles de Langevin en motiveront sans doute plusieurs. Particulièrement dans ce mot de la fin, au terme duquel il s'élancera haut pour aller décrocher une fausse lune après un lumineux discours - où il cite, entre autres, Leonard Cohen - sur la beauté des sentiers non-battus et la nécessité de «viser la lune... car même si on la rate, on finira malgré tout parmi les étoiles!»

Luc Langevin poursuit sa tournée Maintenant demain et sera de retour à Montréal, au Théâtre Maisonneuve, les 30 novembre et 1er décembre 2018, et à Québec, à la Salle Albert-Rousseau, les 9 et 10 décembre 2018. Toutes les dates sont ici.