NOUVELLES
19/04/2018 17:19 EDT | Actualisé 20/04/2018 10:33 EDT

Patrick Lagacé remet à sa place Rebecca Makonnen - et son équipe - après des commentaires sur «La Presse+»

«Mais who the fuck am I, qu'est-ce que j'en sais, j'ai jamais gagné le Prix des collégiens, moi.»

Patrick Lagacé a adressé un message à Rebecca Makonnen et son équipe jeudi à la suite de propos tenus à son émission radiophonique On dira ce qu'on voudra sur les ondes de Radio-Canada.

Dans une chronique humoristique intitulée Le monde +, imaginé par Jean-Philippe Baril, celui-ci cible La Presse+. «Avec les années, l'offre des tablettes sur le marché est devenue de plus en plus abordable. Ce qui a trop démocratisé l'accès à notre journal paroissial», a-t-il lancé sous les rires de Makonnen. «Quel intérêt ont les chroniques coups de poing de Patrick Lagacé si nos lecteurs ne peuvent pas se sentir supérieurs à leurs collègues qui l'ont pas lu?», a ajouté Baril.

Après avoir spécifié qu'il ne défendait pas souvent La Presse sur sa page Facebook, le journaliste a expliqué faire une «exception» pour l'équipe de Rebecca Makonnen. Ceux-ci ont fait «la fine bouche sur le modèle de tablette de LP+».

«Un beau segment de type radio étudiante où la tablée faisait des imitations de rires en canne, il ne manquait que les bruits de pet. Une pensée, camarade Makonnen: s'il fallait que les émissions comme les tiennes cessent de "s'inspirer" du contenu de La Presse+, day in day out, on appellerait ça comment, La Première Chaîne... La Chaîne Moins?», a-t-il écrit.

Lagacé a ensuite abordé le financemnet des deux médias. «La Presse+ a opté pour un modèle inédit, sans paywall, basé sur la pub, modèle qui nonobstant le persiflage rapporte des dizaines de millions de dollars par année, ce qui finance une production journalistique sans doute moins prolifique que celle de l'émission On dira ce qu'on voudra

«Alors on est là. On lâche pas. Fuck les haters. Personne ne force personne à acheter une tablette. Et personne ne force ceux qui choisissent de ne pas lire LP+ sur tablette à en faire des segments simili-drôles à la radio publique, prout-prout.»

«Mais who the fuck am I, qu'est-ce que j'en sais, j'ai jamais gagné le Prix des collégiens, moi», a conclu Patrick Lagacé.