BIEN-ÊTRE
19/04/2018 09:39 EDT | Actualisé 19/04/2018 09:40 EDT

Avec le beau temps, c'est l'heure des sandales, tennis et autres chaussures plates et ce n'est pas une bonne nouvelle pour vos pieds

«Au printemps, beaucoup de femmes arrivent avec des problèmes liés au port de chaussures plates.»

Avec le beau temps, c'est l'heure des sandales, tennis et autres chaussures plates et ce n'est pas une bonne nouvelle pour vos pieds
Getty Images/iStockphoto

Au placard les bottines, avec l'arrivée des beaux jours, il est grand temps de sortir toutes nos petites baskets, sandales et ballerines. Légères, fines, agréables à porter, elles sont synonymes d'été. Mais conviennent-elles à nos pieds?

Si l'impact du port de talons hauts sur les pieds et les articulations est bien connu, qu'en est-il des semelles plates de toutes nos chaussures préférées, celles qu'on aime user à longueur de journée et dans lesquelles on se sent bien?

"Au printemps, beaucoup de femmes arrivent avec des problèmes liés au port de chaussures plates. C'est très saisonnier et lié à la mode", affirme Marie-Aude Munoz, chirurgienne du pied et de la cheville à Montpellier en France, contactée par Le HuffPost.

Mauvaise répartition du poids sur le pied

Sandales plates ou à semelles en liège, tennis, gougounes, ces chaussures sont toutes différentes les unes des autres mais elles ont comme point commun d'avoir une semelle parfaitement plate. Et ce n'est pas sans conséquence pour nos pieds.

Quand on pose un pied par terre, le mouvement se décompose en trois temps, ou plutôt trois appuis, "taligrade, plantigrade et digitigrade", liste auprès du HuffPost Claude Hertuas, podologue retraité et président de l'Association pour le Développement de la Podologie (ADP). "Imaginez une personne pesant 80kg. Dans un premier temps, les 80kg reposent sur le talon. Ensuite, ils se répartissent entre le talon et l'avant du pied, de manière inégale, environ 45kg sur le talon et 35kg à l'avant", explique-t-il.

Getty Images

C'est cette différence de répartition du poids qui pose en partie problème. Le simple fait de poser le talon par terre et de dérouler le pied dans le mouvement de la marche peut causer des tensions et des tendinites. Et selon Marie-Aude Munoz, les pieds ne seraient pas les seuls concernés. "C'est la même chose pour le dos. Dos, ischio-jambiers, tendon d'Achille, talon, membrane plantaire... Toutes ces structures sont liées comme une ficelle. Sauf qu'avec le temps, celle-ci se rétracte", souligne-t-elle.

Gougounes et ballerines pires que les tennis

Au programme des réjouissances, plusieurs pathologies telles que l'aponévrose plantaire, une inflammation de la membrane aussi appelée "épine calcanéenne", ou encore la tendinopathie du tendon d'Achille, une altération de ce tendon. Globalement les tensions deviennent trop fortes à la fois au niveau du tendon et de la membrane plantaire.

Évidemment, toutes les chaussures à semelle plate ne se valent pas, certaines étant pires que d'autres. Pour Annie Chaussier-Delboy pédicure-podologue élue de l'Ordre National des Pédicures-Podologues (ONPP), plus que les baskets, ce sont avant tout les chaussures ouvertes à l'arrière du pied ainsi que les gougounes qui sont les plus néfastes. "Elles provoquent des micro-traumatismes au niveau du talon car celui-ci ne se repose jamais au même endroit", explique-t-elle. Les ballerines non plus ne sont pas bonnes pour le pied car "trop plates, très fines, elles provoquent un déséquilibre sur le pied". Pour elle, les baskets sont moins à incriminer que ces deux catégories de chaussures. Alors que pour Marie-Aude Munoz, "c'est le même combat".

Ekaterina Molchanova via Getty Images

Alors que faire? Jeter toutes vos paires estivales? Pas forcément. Pour la chirurgienne, "en prévention ces ces problèmes, on peut changer de chaussures d'un jour sur l'autre, d'une part, et s'étirer pour éviter de se raidir d'autre part". Ne portez donc pas vos baskets préférées trois jours d'affilée et n'hésitez pas à faire quelques étirements le soir pour prévenir les risques.

Reste que la semelle idéale pour le pied n'est pas plate. "La mauvaise répartition du poids sur le pied peut être corrigée par un talon de 2 ou 3 centimètres", précise Claude Hertuas. Avec ces petits centimètres de différence, le poids du corps se place moins sur l'arrière du pied. "Avec un talon de 2 à 3 centimètres, quand on déroule le pied, la marche est moins fatigante et le corps dépense le moins possible", avance aussi Marie-Aude Munoz.

Autre possibilité, acheter une semelle à placer dans vos tennis préférées. Pour le reste, alternez et ayez quand même une bonne paire de chaussures - et tout devrait bien se passer.