NOUVELLES
18/04/2018 22:25 EDT | Actualisé 18/04/2018 22:41 EDT

Julius Grey interpelle Ottawa sur un Québécois condamné à la prison à Cuba

La justice cubaine a trouvé Toufik Benhamiche coupable de négligence criminelle.

serggn

L'avocat montréalais bien connu Julius Grey, spécialisé dans la défense des droits de la personne, accuse le gouvernement du Canada de ne pas porter assistance à un Québécois accusé au criminel à Cuba à la suite d'un tragique accident de bateau.

Selon Me Grey, son client Toufik Benhamiche était aux commandes d'une petite embarcation dans le cadre d'une excursion en mer en juillet 2017 lorsque le bateau se serait emballé, devenant incontrôlable. L'embarcation aurait alors frappé et tué une touriste canadienne originaire de l'Ontario.

La justice cubaine a trouvé Toufik Benhamiche coupable de négligence criminelle causant la mort et a condamné le Québécois à quatre ans de prison. Celui-ci a porté le verdict de sa condamnation en appel.

Julius Grey affirme avoir envoyé une mise en demeure au gouvernement du Canada pour exiger qu'il agisse pour défendre son citoyen.

En entrevue téléphonique, Me Grey soutient qu'Ottawa n'a offert aucune aide à son client et a même adopté une attitude complètement désinvolte face à cette situation.

Tout en reconnaissant que les Canadiens qui voyagent à l'étranger sont soumis aux lois des pays qu'ils visitent, l'avocat croit que ce cas impliquant Cuba est différent. Selon lui, son client a été jugé par «un tribunal qui a un conflit d'intérêts parce que c'est clair qu'une compagnie cubaine, c'est le même patrimoine que l'État».

Dans une brève déclaration écrite, Affaires mondiales Canada a répondu qu'il offrait de l'«assistance consulaire à un Canadien détenu à Cuba», mais sans offrir plus de détails.

En plus d'envisager de poursuivre le gouvernement du Canada, Me Julius Grey prévoit poursuivre la compagnie aérienne Sunwing et ses partenaires.

«On va réclamer la responsabilité de la compagnie aérienne canadienne et peut-être de ses associés à Cuba parce qu'ils n'ont pas sécurisé les excursions qu'ils vendaient», précise l'avocat qui dit ne pas voir «beaucoup de doutes» dans cette cause.

D'après Me Grey, son client Toufik Benhamiche s'est fait offrir la possibilité de louer une embarcation marine sans qu'on lui fournisse une réelle formation pour la piloter.

L'avocat soutient qu'il y a une faute évidente et grave de la part de l'entreprise parce que son client n'a eu droit à aucune formation et qu'il n'avait pas de permis.

«On lui aurait dit qu'il pourrait piloter le bateau quand même pour quelques dollars», affirme Julius Grey.

Par voie de communiqué, le transporteur aérien Sunwing a confirmé que le tragique accident a eu lieu dans le cadre d'une excursion offerte par son partenaire local Gaviota Tours, qui sous-traite la location de bateaux à une autre entreprise nommée Marlin SA.

Sunwing assure que dès qu'elle a été informée de l'accident, elle a immédiatement cessé de vendre cette excursion et remboursé tous les autres clients ayant déjà réservé leur place.

L'excursion en question a toutefois été offerte à nouveau à la clientèle de Sunwing après la conclusion de son enquête sur les circonstances de l'événement.

Selon Sunwing, il s'agirait du seul accident majeur rapporté au sujet de cette excursion depuis sa mise en place en 1997.

VOIR AUSSI: