BIEN-ÊTRE
17/04/2018 06:52 EDT | Actualisé 17/04/2018 06:52 EDT

Ces gants Calvin Klein ressemblent à ceux qu'on utilise pour faire le ménage (mais coûtent vraiment plus cher)

À ce prix là, mieux vaut ne pas prendre le risque de s'en servir pour laver sa toilette.

L'industrie de la mode n'est jamais à court de surprises. Encore moins quand il s'agit de faire des frayeurs à notre portefeuille. Dernier exemple en date avec Calvin Klein. L'enseigne de luxe américaine commercialise actuellement, dans le cadre de sa dernière collection printanière, une paire de gants à 390 $US (environ 490 $CAN).

Jusque là, tout semble à peu près normal. Après tout, c'est généralement le prix que coûte ce genre de produit chez une grande marque. Sauf que les gants en question ressemblent à s'y méprendre à ceux qu'on enfile à nos mains quand il faut nettoyer nos toilettes. Ils sont roses et en caoutchouc, mais semblent nettement plus longs.

Ils sont aussi nettement plus chers. Fabriqués aux États-Unis, le prix est loin de celui d'une paire de gants à 1,50$ chez Walmart.

Calvin Klein

Le produit en question avait été dévoilé au mois de septembre 2017, dans le cadre de la Fashion Week de New York. D'après la description de l'article, le créateur artistique de Calvin Klein, Raf Simons, s'est inspiré du style américain et de l'iconographie de la culture populaire pour élaborer ces gants. On retrouve notamment à leurs côtés des uniformes de travail et des vêtements de sport.

Ce n'est pas la première fois qu'une marque de ce standing commercialise un vêtement ordinaire à un prix exorbitant. L'enseigne française Balenciaga en a fait son fer de lance depuis deux ans. Au mois de juin 2017, elle avait, par exemple, mis en vente un sac semblable à ceux qu'on nous distribue à la caisse d'un magasin, pour plus de 2000 $. Autre exemple avec une paire de chaussures de sport, proches des vieilles baskets des années 90. Celles de Balenciaga, lancées en septembre 2017, coûtaient plusieurs centaines de dollars.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Voir aussi: