DIVERTISSEMENT
19/04/2018 17:19 EDT | Actualisé 19/04/2018 17:19 EDT

FouKi, le rappeur le plus «Zay» du Québec

Dans son album sorti le 13 avril dernier, le rappeur mêle notamment le trap au old school et au reggae.

Jules Tomi
FouKi (droite) et son complice, le producteur Quiet Mike.

Le jeune rappeur FouKi a lancé le 13 avril dernier son premier album, «Zay», sous l'étiquette de Disques 7ième Ciel. Accompagné de son complice de toujours, le producteur Quiet Mike, il approfondit le style qui en a fait l'un des rappeurs de l'heure au Québec. Oscillant entre le trap, le old school et le reggae, «Zay» est toute une entrée en matière pour le rappeur de 21 ans.

Nous nous sommes entretenus avec la jeune sensation dans la foulée du lancement de son album, le 21 avril prochain au Artgang.

Faire sa place au soleil

Deux ans après la parution de son premier mini-album, «Plato Hess», sur la plateforme Bandcamp, FouKi commence à goûter à la reconnaissance de ses pairs . Ainsi, il collabore avec le rappeur Koriass, l'une de ses premières inspirations, sur la pièce «All Zay» de son nouvel album. Peu de temps après sa signature avec Disques 7ième Ciel, il raconte aussi que les membres d'Alaclair Ensemble et Brown sont venus lui souhaiter bienvenue et se sont montrés curieux à son sujet.

«C'était presque une entrevue comme on fait en ce moment! Ils sont venus me voir, m'ont demandé ça faisait combien de temps que je rappais.»

Le rappeur est également de plus en plus populaire auprès du grand public, alors qu'il collectionne les vues sur YouTube et Spotify. Le vidéoclip de sa chanson «Gayé», publié il y a six mois, a récolté plus de 278 000 visionnements, tandis que «Makeup», mis en ligne le mois dernier, a plus de 65 000 visionnements sur YouTube.

L'amitié au coeur du projet

Le lien qui unit FouKi et son producteur Quiet Mike dépasse le simple cadre de l'entente professionnelle. Les deux amis ont étudié ensemble à l'école secondaire Jeanne-Mance et, selon les dires de Quiet Mike, a.k.a. Le Michel Silencieux, «Léo [FouKi] et lui ont toujours fait de la musique». Leur collaboration est très serrée, alors que tous les couplets de FouKi sur «Zay» sont campés sur des instrumentales produites par Quiet Mike. Sur l'album et depuis le début de leurs carrières, leurs oeuvres s'imbriquent ainsi l'une dans l'autre.

Jules Tomi

«C'est sûr que sans Quiet Mike, je serais FouKi pareil, mais ça aurait moins d'impact. Et quand Quiet Mike produit pour quelqu'un d'autre, ça va pas nécessairement donner une production à la FouKi. [...] En gros, Michel fait partie de FouKi, mais Michel sans FouKi, ça donne pas FouKi. Sans Michel, je reste quand même moi», élabore FouKi au sujet de leur collaboration.

Sans Quiet Mike, je serais FouKi pareil, mais ça aurait moins d'impact.

«On a chacun notre univers et notre produit. On a chacun notre identité sonore», ajoute Quiet Mike.

Le rappeur souligne que lorsqu'ils forment un duo, son complice et lui deviennent en mesure de «créer des saveurs que les autres n'auraient pas nécessairement pensé à créer.»

Le Michel Silencieux

Si Quiet Mike ne fait pas partie intégrante de FouKi, le rappeur passe toujours en premier quand il sort de nouvelles productions. «Si je donne une instrumentale à quelqu'un et que FouKi dit qu'il aurait aimé ça l'avoir, je vais ressentir un pincement», avoue le producteur.

Jules Tomi

Il ne sera toutefois pas nécessairement déçu si son ami rappe sur une production d'un autre artiste.

«En fait, si le track est bon, je suis content. C'est ça le but optimal, c'est de sortir un bon beat. Je vais plus avoir un pincement si la chanson n'est pas bonne.»

Si je donne une instrumentale à quelqu'un et que FouKi dit qu'il aurait aimé ça l'avoir, je vais ressentir un pincement.

Talent précoce, Quiet Mike a commencé à produire de la musique vers la fin de son école primaire. S'il a suivi quelques cours de piano, il n'a jamais reçu de formation musicale intensive. Il a reçu son surnom il y a quelques années, alors qu'on lui a fait remarquer qu'il ne parlait pas beaucoup lors des soirées entre amis.

Support différent, expérience différente

FouKi reconnaît que le fait de sortir un album physique lui procure un sentiment particulier: «Je sais que je peux aller n'importe où au Québec, m'acheter un album et le blaster en voiture!»

«C'est un peu un rêve d'adolescent qui se réalise. Par exemple, mon père écrit des livres d'histoire. Quand j'étais petit, on allait au Renaud-Bray et il y avait ses livres et je me disais "Wow, c'est le livre de mon père!" Maintenant, c'est moi, avec mon album», raconte le rappeur.​​​​

Un lancement très attendu

Près de 500 personnes ont indiqué sur Facebook qu'elles participeraient au lancement de «Zay» au Artgang, tandis que 1400 personnes se sont montrées «intéressées». Les billets pour l'événement sont évidemment épuisés.

Cet été, FouKi participera notamment au festival Santa Teresa, aux Francofolies et au Festival d'été de Québec.