NOUVELLES
14/04/2018 09:27 EDT | Actualisé 14/04/2018 09:29 EDT

Oléoduc Trans Mountain: Québec lance une mise en garde au gouvernement fédéral

Le gouvernement Couillard revendique le pouvoir d'évaluer seul les projets de compétence fédérale sur son territoire.

Ben Nelms/Bloomberg via Getty Images

Au moment où l'oléoduc Trans Mountain provoque une crise dans l'Ouest canadien, Québec lance une mise en garde au gouvernement fédéral.

Jamais un tel projet ne sera accepté si Ottawa l'enfonce dans la gorge d'une province, affirme le ministre des Relations canadiennes, Jean-Marc Fournier.

Dans une lettre ouverte à La Presse, M. Fournier prévient qu'Ottawa ferait fausse route en imposant la construction du pipeline contre la volonté du gouvernement de la Colombie-Britannique.

Actuellement au Sommet des Amériques, au Pérou, le premier ministre Justin Trudeau doit revenir à Ottawa dimanche, pour rencontrer ses homologues de la Colombie-Britannique et de l'Alberta qui sont à couteaux tirés concernant ce projet.

Selon Jean-Marc Fournier, les affirmations récentes de représentants fédéraux au sujet du pipeline Trans Mountain, évoquant une application exclusive des règles fédérales, ne servent pas le règlement de ce dossier et elles sont inquiétantes pour l'avenir. En outre, ajoute M. Fournier, elles encouragent les promoteurs à ignorer les règles environnementales provinciales décrétées au nom des citoyens intéressés ou touchés par la réalisation des projets.

Le gouvernement Couillard revendique le pouvoir d'évaluer seul les projets de compétence fédérale sur son territoire. La ministre de l'Environnement, Isabelle Melançon, l'a formellement demandé à son homologue fédérale Catherine McKenna dans une lettre envoyée fin janvier.