DIVERTISSEMENT
14/04/2018 12:33 EDT | Actualisé 14/04/2018 12:33 EDT

Charlotte Aubin: quand la vie privée devient publique

«J’essaie de rester le plus discrète possible, mais des fois...»

Facebook/Dominic LaChance

La série Fugueuse n'était pas encore en ondes, le 25 décembre dernier, lorsque Charlotte Aubin a publié sur Instagram une photo de son amoureux Jean-François Ruel (aussi connu comme Yes Mccan du groupe Dead Obies) et elle-même, trinquant à la fête de Noël.

Le cliché a néanmoins mis la puce à l'oreille des plus allumés, et ce n'était que question de temps avant que la relation des deux artistes ne soit révélée au grand jour, surtout compte tenu de la popularité de Fugueuse, où Jean-François incarnait le «méchant» Damien, et Charlotte, Peggy, la compagne d'Olivier (Stéphane Crête), le père d'Ariane (Laurence Latreille).

Réservée quant à sa vie privée, la comédienne a-t-elle été déstabilisée de constater, à la fin février, que sa liaison avec Jean-François Ruel défrayait les manchettes?

«J'essaie de rester le plus discrète possible, mais des fois, tu dis une phrase qui est citée hors contexte, et là, "ils" sont capables de faire 15 montages photos avec la citation qui apparaît au ralenti», a analysé Charlotte avec humour, lors d'une entrevue avec le HuffPost Québec.

«Après, c'est ça ma vie, je travaille dans le public. Qu'est-ce que tu veux que je fasse? Je ne serai pas celle qui va s'étendre là-dedans, mais je travaille dans les médias. Qu'est-ce que je peux faire? C'est ça, aussi, dans ma vie de tous les jours et dans mon quotidien. Je vis très en paix avec ça. J'assume tout ça!», a-t-elle poursuivi, le sourire toujours aux lèvres.

Mea Culpa, Charlotte : le HuffPost Québec, entre autres, y est allé d'un de ces montages vidéos appuyant les nouvelles les plus intéressantes... ou les plus populaires chez nos lecteurs. Car, comme le veut le dicton populaire, «quand on ne vaut pas un montage vidéo, on ne vaut pas grand-chose»... C'est bien ça?

«J'ai vraiment été happée»

Nommée au prochain Gala Québec Cinéma dans la catégorie Meilleure interprétation féminine – Premier rôle, pour sa prestation dans le film Isla Blanca, de la réalisatrice Jeanne Leblanc, Charlotte Aubin paraissait aussi surprise que ravie lors du dévoilement des finalistes, mardi dernier. Il s'agit là de sa première mention en carrière dans une telle remise de prix, et elle se réjouit que cette fleur couronne son boulot dans Isla Blanca.

«Pour moi, c'est super significatif que ça soit avec ce projet-là. Je pense qu'Isla Blanca m'a amenée un step plus loin, a bouleversé mon sens du jeu. C'est un projet de cœur, dans lequel j'ai l'impression de m'être investie complètement. D'avoir de la reconnaissance pour ce film-là, c'est vraiment très beau.»

Charlotte Aubin ne croyait d'ailleurs pas qu'on l'invitait à la conférence de presse du Gala Québec Cinéma parce qu'elle était retenue au tableau des aspirants ; elle était plutôt convaincue qu'on la convoquait «en support» au reste de l'équipe du long-métrage, a-t-elle raconté avec candeur.

«Je ne pense jamais vraiment à ça, les prix, dans la vie. Je ne m'y attendais pas, alors je suis super émue. C'est un honneur. Surtout quand je regarde les autres nommées dans la même catégorie. C'est un assez beau vertige, mettons», s'extasie celle qui se mesurera, lors de la cérémonie du 3 juin, à Mélissa Désormeaux-Poulin (Le trip à trois), Denise Filiatrault (C'est le cœur qui meurt en dernier), Maude Guérin (Chien de garde) et Élise Guilbault (Pour vivre ici).

Jouant dans la pièce Déterrer les os, un huis-clos écrit par Fanie Demeule et mis en scène par Gabrielle Lessard, au Théâtre d'Aujourd'hui, du 17 avril au 5 mai, Charlotte Aubin reprendra également sous peu les tournages de L'Échappée, qui seront hélas marqués, cette année, par l'absence temporaire d'Anick Lemay. Celle-ci, apprenait-on lundi dernier, est atteinte d'un cancer du sein et devra prendre une pause professionnelle dans les circonstances.

«On nous l'a appris il y a trois semaines, un mois, a précisé Charlotte Aubin. C'est vraiment bouleversant, on ne s'y attendait pas du tout. Anick est une fille tellement combative, tellement vive, tellement généreuse, tellement chaleureuse. J'ai vraiment été happée. Dans une équipe, cette fille-là, c'est l'ingrédient magique qui fait que le party lève. C'est assez troublant comme nouvelle...»

À voir aussi: