BIEN-ÊTRE
13/04/2018 15:48 EDT | Actualisé 13/04/2018 15:54 EDT

Faire un lavement à un bébé: le Pharmachien dénonce des conseils de la Maison Jacynthe

Olivier Bernard a porté plainte au Collège des médecins du Québec.

Facebook/Maison Jacynthe

Faire un lavement avec une poire rectale à un bébé de trois semaines après une «détox»?

Le conseil, partagé sur la page Facebook de Maison Jacynthe au nom d'un «naturopathe d'exception», a fait sursauter Olivier Bernard, alias le Pharmachien. «Très inquiet», ce dernier a demandé au département de l'exercice illégal du Collège des médecins du Québec d'enquêter.

Une maman a écrit sur la page Facebook de la «boutique beauté» de Jacynthe René. Sa fille de trois semaines et demie «réagit» à la détox proposée par l'entreprise. «Elle pleure plus et semble avoir mal au ventre», a indiqué la mère. Ce à quoi la page Maison Jacynthe a répondu qu'elle «a besoin d'éliminer» et que la mère peut lui donner un lavement «doucement» avec une poire rectale.

«À partir de quel moment on considère que c'est dangereux pour le public?» s'est interrogé Olivier Bernard sur Facebook.

Des «inspirations»

Dès mercredi, avant même les critiques du Pharmachien, Jacynthe René a dû se défendre sur la page Facebook de son entreprise. Dans un long message, elle s'est défendue en indiquant que sa page offrait des «inspirations».

«On est là pour répondre aux questions, offrir des inspirations, jamais de conseils santé, ce n'est pas notre place en tant qu'entreprise beauté», a assuré Mme René. Elle a toutefois pris soin de mentionner qu'elle avait déjà elle-même suivi ces conseils pour son bébé «qui souffrait depuis quatre jours».

En vertu de la loi, il est interdit de se livrer à des activités médicales sans être détenteur d'un permis du Collège des médecins du Québec. Ces activités incluent de «déterminer le traitement médical» et «prescrire les traitements».

Étant donné qu'au moins une plainte a été déposée, il reviendra au Collège des médecins de déterminer si les conseils prodigués par Maison Jacynthe constituent un exercice illégal de la médecine.