POLITIQUE
13/04/2018 17:16 EDT | Actualisé 13/04/2018 17:16 EDT

La Ville et l'ARTM approuvent le SRB Pie-IX pour 525 M$

L'infrastructure coûtera 108,8 M$ de plus que prévu.

Josie Desmarais via Getty Images

La Ville de Montréal a signé la dernière entente nécessaire avant l'approbation finale du SRB Pie-IX. La facture est désormais évaluée à 525 M$, une augmentation de 26% par rapport à la dernière estimation.

La saga du service rapide par bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX traîne depuis le début des années 2000, lorsqu'un service de bus express a été annulé à la suite d'une collision mortelle. Le projet a été annoncé puis reporté à plusieurs reprises, notamment à cause du mauvais état des infrastructures municipales.

La dernière mouture du projet, présentée en 2014 par l'administration de Denis Coderre, prévoyait une facture de 416,3 M$, dont 100 M$ payés par la Ville. Or, de nouvelles estimations et des modifications apportées au projet a porté la somme à un peu plus de 525 M$. La Ville assumera 131,3 M$ alors que le reste sera assumé par l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui coordonne le transport dans le Grand Montréal.

Vendredi, l'administration de Valérie Plante s'est félicitée des modifications apportées au projet.

«Les Montréalais et les Montréalaises attendent le SRB Pie-IX depuis longtemps. Ce projet aura un impact majeur sur la mobilité. Il permettra de déplacer plus efficacement et plus rapidement près de 70 000 personnes par jour. De plus, il aura un effet important sur la qualité de vie des résidents, puisque la Ville profitera des travaux pour bonifier les aménagements, en ajoutant plusieurs centaines d'arbres et du mobilier urbain convivial», affirme la mairesse dans un communiqué.

«Nous annonçons aujourd'hui plusieurs bonifications au projet intégré SRB Pie-IX, tant au point de vue de la sécurité que de l'efficacité du service, notamment grâce à l'ajout de saillies de trottoir et la bonification du système de transport intelligent. Les travaux ont également été revus afin de tenir compte du prolongement à venir de la ligne bleue, ce qui permettra d'offrir aux usagers un service de transport collectif efficace et intégré», ajoute le responsable du transport au comité exécutif, Éric Alan Caldwell.

Les 525 M$ serviront, entre autres, à refaire la rue et les infrastructures souterraines et à acheter les terrains nécessaires aux gares. La construction comme telle du SRB coûtera 328,4 M$ et l'achat des autobus qui le desserviront coûtera 27,9 M$.

D'autres sommes liées au SRB Pie-IX s'ajoutent aux 525 M$ annoncés vendredi par la Ville et l'ARTM. La Ville a déjà dépensé 60 M$ pour réaménager les carrefours Sherbrooke/Pie-IX et Henri-Bourassa/Pie-IX, justement en vue de l'arrivée du SRB.

À l'origine, en 2009, le SRB devait coûter 154 M$. Mais il ne comptait qu'une dizaine de stations entre le boulevard Henri-Bourassa et le Stade olympique. Il a ensuite été prolongé jusqu'à Laval pour 316 M$, auquel on devait ajouter 100 M$ de travaux sur les infrastructures municipales pour atteindre le chiffre annoncé en 2014.

Le coût final annoncé vendredi est également plus élevé que ce qui était prévu en début d'année par l'administration Plante dans son Plan triennal d'immobilisations. On estimait alors la part de la Ville à 120,6 M$.

L'opposition officielle n'était pas immédiatement disponible pour un commentaire vendredi.

La Ville espère que le gouvernement provincial approuvera le projet d'ici la fin du mois pour que les appels d'offres soient lancés rapidement. La mise en chantier est prévue pour le mois d'octobre de cette année, avec mise en service en 2022.