NOUVELLES
11/04/2018 17:31 EDT | Actualisé 11/04/2018 17:31 EDT

Attentat à la mosquée de Québec: des vidéos bouleversantes

Les vidéos montrent des images poignantes, dont la panique qui s'est emparée des fidèles dans la salle de prière.

Dans les vidéos captées par des caméras de la mosquée de Québec le soir de la tuerie, l'on voit Alexandre Bissonnette achever calmement des hommes à terre, déjà blessés par ses balles, dans un carnage qui dure à peine plus de deux minutes.

Il a été vu recharger son pistolet à quelques reprises, se repliant à chaque fois dans un portique pour le faire, avant de s'élancer à nouveau dans la salle de prière pour y décharger son arme.

La Couronne a ainsi présenté au juge François Huot de la Cour supérieure une série de vidéos pour étayer sa preuve dans le cadre des audiences pour la détermination de la peine qui sera imposée à Alexandre Bissonnette, qui a plaidé coupable à six chefs d'accusation de meurtre et de six tentatives de meurtre.

Les images des caméras de surveillance à l'intérieur comme à l'extérieur de la mosquée ont filmé la progression du tireur. Les vidéos ont été narrées devant le juge François Huot par le procureur de la Couronne, Me Thomas Jacques.

Celui-ci a répété à maintes reprises que Bissonnette a agi tout au long du carnage de façon "méthodique et stratégique ".

Le juge Huot a prononcé une ordonnance de non-diffusion de ces images, mais les journalistes peuvent rapporter ce qu'ils ont vu.

Certains membres de la communauté musulmane sont restés dans la salle pour voir les images que le juge a qualifiées de "difficiles et brutales". D'autres ont préféré quitter.

Alexandre Bissonnette a assisté à la présentation des vidéos dans la boîte des accusés, gardant la tête baissée tout au long du processus. Il s'est frotté le visage à quelques reprises.

Les vidéos montrent des images bouleversantes, dont la panique qui s'est emparée des fidèles dans la salle de prière quand les balles ont commencé à fuser, et celles d'enfants jouant calmement par terre, quelques secondes à peine avant l'irruption d'Alexandre Bissonnette.

VOIR AUSSI: