POLITIQUE
10/04/2018 06:29 EDT | Actualisé 10/04/2018 06:29 EDT

Les villes réclament l'autonomie nécessaire pour faire face à la légalisation du cannabis

Les villes de l'UMQ veulent avoir leur mot à dire sur la consommation dans les lieux publics.

Getty Images/iStockphoto

Un regroupement municipal réclame que les municipalités du Québec aient toute l'autonomie nécessaire pour exercer les compétences requises par la légalisation prochaine du cannabis au Canada.

Alexandre Cusson, qui préside l'Union des municipalités du Québec (UMQ), souligne que la légalisation fera appel à plusieurs compétences des gouvernements de proximité. À son avis, il est essentiel que le cadre légal qui sera adopté respecte l'autonomie des municipalités, notamment dans le choix des lieux publics où il sera permis de consommer du cannabis sur leur territoire.

M. Cusson, qui est maire de Drummondville, rappelle qu'en vertu de la Loi sur les compétences municipales, les municipalités peuvent adopter des règlements sur la paix et le bon ordre, notamment en ce qui concerne la consommation d'alcool sur la voie publique. Elles peuvent donc déterminer les lieux publics extérieurs où il sera permis ou interdit de consommer du cannabis.

Pour sa part, Robert Beaudry, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, réclame que le gouvernement du Québec s'entende avec les municipalités sur le partage à long terme des revenus du cannabis. Il signale que la Ville de Montréal aura besoin d'importantes ressources financières et humaines pour que la légalisation du cannabis s'insère de façon harmonieuse dans la réalité de la ville.

L'UMQ publiera sous peu des lignes directrices à l'intention de ses membres afin de les accompagner dans la mise en œuvre de la nouvelle législation sur le cannabis.

Voir aussi: