BIEN-ÊTRE
10/04/2018 10:52 EDT | Actualisé 10/04/2018 11:00 EDT

Pénurie de chefs sushi!

Qui va préparer nos précieux? QUI? 😱

Toru Hanai / Reuters

La popularité des sushis a explosé dans les dernières années, devenant même le mets favori des ados avant la malbouffe, mais vient avec ça une grande demande en pros du maki. Selon le site d'emploi Indeed.com, le poste est l'un des plus difficiles à pourvoir au Canada.

Tous ceux qui ont déjà essayé de faire des sushis à la maison ont appris à la dure que ça prend un savoir-faire pour manier le poisson cru. Il faut être à la fois délicat et rapide, être ninja du couteau et être créatif pour se démarquer des autres chefs en ville. Pas étonnant alors que les postes de chefs sushi ont tendance à être vacants plus de 60 jours.

Les maîtres du nigiri sont tout juste derrière les paysagistes et suivis des profs de piano au palmarès des perles rares que s'arrachent les PME, élaboré par Indeed.com.

AleksandarNakic via Getty Images
Les paysagistes sont les plus en demande auprès des PME.

« Les candidats les plus difficiles à dénicher sont aussi bien souvent les plus difficiles à remplacer, et il n'est pas rare qu'une PME voie sa rentabilité chuter au départ d'une telle ressource, fait valoir Jodi Kasten, directrice générale d'Indeed Canada. Et plus longtemps le poste reste vacant, plus l'entreprise en souffre. »

Voici les 15 emplois (dans les PME) qui avaient le plus tendance à rester disponibles plus de 60 jours sur Indeed :

Titre du poste Pourcentages des annonces en ligne plus de 60 jours
Paysagiste 64 %
Chef sushi 56%
Professeur de piano 55%
Styliste 53%
Technicien en pose de pneus 52%
Couvreur 52%
Chef cuisinier de pizza 52%
Installateur de système de chauffage, ventilation et climatisation 51%
Toiletteur 50%
Couturière 49%
Ergothérapeute 49%
Ingénieur en sécurité 48%
Technicien en audiovisuel 48%
Technicien en entretien mécanique 48%
Technicien en électronique 47%
Les données ne comprennent que les postes affichés par une entreprise de moins de 150 employés pendant plus de 60 jours au Canada, en janvier et février 2018.

VOIR AUSSI :

Les emplois en croissance au Canada d'ici 2020