BIEN-ÊTRE
10/04/2018 15:06 EDT | Actualisé 10/04/2018 15:24 EDT

Femmes d'action: Annie Delisle, l'audacieuse

« En 1980, le 281 devenait la revanche des femmes [...] Aujourd'hui, on fait partie de l'industrie du divertissement.» 

Annie Delisle est une femme de tête et d'action, une femme dans un monde de la nuit majoritairement masculin qui n'a jamais reculé ni devant les obstacles ni face aux préjugés et a fait du 281 - cabaret érotique - une exception quasi mondiale.

Dans son club de la rue Sainte-Catherine Est à Montréal - où les hommes se déshabillent intégralement - elle met un point d'honneur à ce que chacune des représentations soit synonyme de spectacle mémorable et de décence. Ici, on ne touche pas, pas de danse privée, tout se passe au vu et su du public principalement féminin. Des centaines de femmes qui viennent applaudir chaque semaine ces 17 danseurs entraînés tels des sportifs - et passer un moment unique.

38 ans de spectacles

« Le 8 mars 1980, il y a eu une grande marche à Montréal en faveur des femmes, en faveur de l'égalité. Mon père a ouvert le 14 avril 1980, mais sans rien prévoir, mais c'est comme si tout d'un coup le 281 devenait la revanche des femmes [...] Aujourd'hui, on fait partie de l'industrie du divertissement.»

Une affaire qu'Annie Delisle, l'ancienne directrice de communication - la pro des médias, a repris à la mort de son père en 2003 - relevant de nombreux défis. Si chez elle, les danseurs se mettent totalement à nu, il s'agit de chorégraphies d'abord et de spectacles constamment renouvelés qu'elle a même fait voyager dans le monde.

Une entreprise qu'elle mène d'une main de fer et avec générosité de jour comme de nuit

« Même si c'est la nuit, même si je travaille avec des hommes qui se dénudent... oui, je suis une entrepreneure dans le sens classique du genre. »

Une femme d'action qui a dû se battre pour faire avancer l'affaire familiale qui va fêter ses 38 ans cette année.

« J'avais honte de rien, mais quand tu arrives dans une institution financière, le jugement est là. Il n'y en a pas de carte de crédit, pas de marge de crédit non plus. »

Voyez l'entrevue intégrale d'Annie Delisle ci-dessus

Femmes d'action est une série originale du HuffPost Québec qui donne la parole à ces femmes entrepreneuses, volontaires, intrépides et engagées qui font la fierté d'ici. Retrouvez au long de ces interviews inédites, le portrait de femmes de caractère qui se livrent sur leurs vies professionnelles et personnelles. Que ce soit dans les domaines de l'industrie, de la politique ou de la nuit, ces femmes d'action font ce qu'elles disent et nous racontent ce qu'elles font.

Leçon d'optimisme, féminisme, échecs, réussites, elles abordent tous ces sujets sans filtre, les yeux dans les yeux et en se regardant en face dans un miroir. Chaque invitée est une icône dans son secteur et un modèle.

Chaque interview est menée dans un seul but : faire résonner leur parole positive et créative. Elles ont toutes conçu ou développé leur projet, sans craindre les difficultés et les ralentissements de la vie et elles nous offrent ici leur vision et leur recette de cette réussite. Leur message est avant tout une invitation à toujours avancer et ne jamais lâcher quoiqu'il arrive.

Elles se nomment: Bianca Longpré, Catherine Fournier, Caroline Néron, Debbie Zakaib et Annie Delisle.