NOUVELLES
09/04/2018 14:59 EDT | Actualisé 09/04/2018 17:18 EDT

Max Pacioretty réitère qu'il aime le Canadien et la ville de Montréal

Mais est-ce que ce sera assez pour convaincre la direction de le garder avec l'équipe?

Max Pacioretty
La Presse canadienne/Graham Hughes
Max Pacioretty

De son propre aveu, il a fallu un certain temps à Max Pacioretty à saisir les subtilités et les différences de la vie à Montréal. Il a fini par les comprendre au point où il se voit y passer le reste de ses jours avec sa famille. Si seulement il avait la certitude que son cheminement professionnel ne le mènera pas dans une autre ville de la Ligue nationale de hockey.

Pendant une mêlée de presse qui a duré quelque 22 minutes, Pacioretty a maintes fois répété qu'il aimait tout de Montréal, de son équipe de hockey, de ses exigeantes tâches de capitaine et des partisans qui, affirme-t-il, lui professent leur amour sur une base quotidienne.

"Je l'ai dit tellement souvent; j'aime jouer à Montréal. Je retire beaucoup de fierté à jouer à Montréal, j'ai connu beaucoup de succès en jouant à Montréal et j'en suis très fier", a déclaré Pacioretty en prenant le soin d'ajouter qu'il y vit à longueur d'année et qu'il s'y est investi.

"Dans un monde idéal, je veux être un Canadien de Montréal pour le reste de ma vie. Mais nous savons que les choses ne sont pas idéales en ce moment. De toute évidence, les choses vont changer. Je ne pas ce qui va arriver et l'avenir nous le dira", a ajouté Pacioretty, lors de la journée réservée au bilan de fin de saison du Canadien, à Brossard.

Galerie photoLe Canadien fait le bilan de la saison 2017-2018 Voyez les images

Après avoir été mêlé à des rumeurs d'échange pendant tout le mois de février - des rumeurs qui l'ont dérangé, a-t-il de nouveau reconnu - Pacioretty n'a pas été en mesure d'affirmer qu'il avait reçu un engagement de la part des dirigeants de l'équipe quant à son avenir avec le Canadien.

"Je ne suis pas certain. Je ne sais pas quoi répondre à ça. Peut-être allez-vous devoir leur demander. Si je répondais à ça, ce serait de la spéculation."

Si Pacioretty n'est pas certain du niveau d'engagement de la direction de l'équipe à son endroit, il est persuadé que la grande majorité des amateurs sont derrière lui.

"À l'extérieur de ce cercle, tout est positif et je suis vraiment sincère. Je suis dans la ville tous les jours, et si ce n'était pas positif, je ne serais pas dans la ville tous les jours. Je reçois tellement d'appuis de la part des amateurs. Ils me disent tous qu'ils m'aiment et en 10 ans, je n'ai jamais eu une seule rencontre désagréable", a-t-il déclaré.

Malgré tout son amour pour Montréal, il sait aussi que le rendement de l'équipe et le sien cette saison n'ont pas atteint les normes escomptées. Or, dans de telles circonstances, a-t-il noté, toutes les personnes impliquées doivent trouver des réponses afin d'expliquer ce qui s'est passé.

"Comme nous le savons tous, le hockey a été inférieur aux attentes, mon jeu aussi. Ce fut une année très difficile pour moi, et j'en prends l'entière responsabilité. J'ai connu une mauvaise saison. Une très mauvaise saison. Ça ne m'est jamais arrivé sur le plan des statistiques. Et je vais devoir vivre avec ça."

Si jamais Pacioretty devait avoir disputé son dernier match dans l'uniforme du Canadien, il veut que les amateurs sachent que Montréal est devenue sa ville.

"Ce que je vous ai dit plus tôt, c'est quelque chose que j'avais en tête depuis longtemps. Je sais que les amateurs m'aiment parce que je l'entends des fans et non de quelqu'un qui me dit que les fans pensent ainsi. Et j'adore ça ici. D'une manière ou d'une autre, je vais probablement toujours vivre dans cette ville, que ce soit durant l'été ou à la fin de ma carrière. J'aime tout de cette ville et j'adore jouer au hockey ici. Nous sommes tellement à l'aise avec le mode de vie ici. Ça m'a pris un certain temps à m'y habituer. Je ne dirais pas que c'était un choc des cultures, mais c'est une ville avec un cachet davantage européen et je ne le réalisais pas au départ, car j'étais plus jeune et je venais des États-Unis. Mais nous sommes tombés en amour avec cette ville, et que je joue ici ou non, je vais probablement toujours dire que Montréal sera ma ville."

Le CH fait signer un contrat de 2 ans à Evans

Le jeune joueur de centre Jack Evans a signé un premier contrat professionnel de deux ans avec le Canadien de Montréal.

Réclamé en septième ronde (207e choix) au repêchage de 2014, Evans, âgé de 21 ans, a complété sa carrière de quatre ans dans la NCAA avec l'Université Notre Dame, samedi soir, lorsque son équipe s'est inclinée en finale du Frozen Four, championnat de la NCAA, face aux Bulldogs de l'Université Minnesota-Duluth.

Pendant son séjour avec les Fighting Irish, le Torontois a totalisé 41 buts et 138 points en 158 matchs, en plus d'afficher un différentiel de plus-39.

Evans, qui était capitaine de son équipe pendant la dernière saison, a mené son équipe avec 33 mentions d'aides et 46 points à sa dernière année.

Evans a remporté en 2018 le prix remis annuellement à l'athlète-étudiant s'étant le plus démarqué dans la Division 1 du hockey masculin.

Il a également été nommé au sein de la première équipe du tournoi Big Ten, aidant les Fighting Irish à mettre la main sur le titre de la saison du Big Ten, ainsi que celui du tournoi Big Ten.