POLITIQUE
07/04/2018 12:45 EDT | Actualisé 07/04/2018 12:46 EDT

Le premier ministre a eu des échanges vigoureux avec les jeunes, samedi

«Comment est-ce qu'on peut dire qu'on défend la jeunesse quand on met à mal la qualité des services pour les enfants?»

Jacques Boissinot/PC

Le premier ministre Philippe Couillard a eu des échanges vigoureux avec des jeunes, samedi matin, lors d'un événement annuel organisé par Force jeunesse qui a attiré cette année tout le gratin de la politique québécoise à la veille des élections générales.

«Comment est-ce qu'on peut dire qu'on défend la jeunesse quand on met à mal la qualité des services pour les enfants?», a lancé un jeune, qui participait à la séance de questions-réponses avec le premier ministre lors des «Rencontres maîtres chez vous».

«Allez-vous attendre tellement d'années que le 15 $ de l'heure va continuer à garder des gens sous le seuil de pauvreté ou allez-vous faire en sorte que quand on travail à temps complet au Québec, on n'est pas l'extrême-pauvreté?», a ajouté un autre participant, Haroun Bouazzi.

Le premier ministre est pour l'essentiel resté sur ses positions et il a défendu les politiques de son gouvernement.

En point de presse après l'événement, M. Couillard était ravi d'avoir participé à cet échange, même si son public n'était pas gagné d'avance.

«Moi, j'aime ça avoir l'occasion d'écouter, mais également d'expliquer pourquoi moi je crois en ce que je fais. Moi, je suis en politique pour les convictions, je ne suis pas en politique pour les sondages et les objectifs à courte vue», a-t-il soutenu.

Des jeunes ont aussi questionné le premier ministre sur le Réseau électrique métropolitain (REM) et la réforme du mode de scrutin.

Force jeunesse a malgré tout félicité le gouvernement, qui dans sa réforme des normes du travail propose d'abolir les clauses de disparité de traitement — un enjeu cher pour l'organisation.

Devant plusieurs centaines de jeunes réunis à Montréal, le premier ministre a donné un indice sur les priorités qu'il mettra de l'avant lors de la campagne électorale en ce qui concerne les jeunes.

Il insistera notamment la gestion des finances publiques, l'éducation, l'équité et la mobilité verte.

«Je ne vous apprendrai rien, j'espère, en disant qu'on ne fera pas campagne sur notre bilan tellement. On va en parler, parce que vraiment il est enviable à plusieurs égards (...) On va surtout présenter un projet dans lequel la formation, la mobilité, l'équité va jouer un grand rôle», a-t-il précisé.

Le premier ministre n'était pas le seul politicien de l'Assemblée nationale à prendre part à l'événement, à seulement quelques mois des élections du mois d'octobre.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, présentera une conférence en après-midi. Le député de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et son collègue du Parti québécois (PQ), Nicolas Marceau, prenaient part quant à eux à des débats sur l'éducation et les paradis fiscaux, en matinée.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, doit aussi prendre la parole en après-midi.

Fondée en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs qui oeuvre à la défense et à l'amélioration des conditions de travail des jeunes, et de l'équité intergénérationnelle dans les politiques publiques.