NOUVELLES
07/04/2018 08:24 EDT | Actualisé 18/04/2018 13:59 EDT

L'opposition au sommet du G7 s'organise en planifiant des manifestations

Le Réseau de résistance anti-G7 dénonce ce qu'il appelle «le caractère impérialiste, colonialiste et anti-environnemental du sommet».

Les leaders du G7 lors du sommet de Taormina, en Italie, le 26 mai, 2017.
REUTERS/Stephane De Sakutin/Pool
Les leaders du G7 lors du sommet de Taormina, en Italie, le 26 mai, 2017.

Le Réseau de résistance anti-G7 doit se réunir samedi à Montréal pour peaufiner sa stratégie en vue du prochain sommet du G7, en juin, à La Malbaie, dans Charlevoix.

Le groupe dénonce ce qu'il appelle «le caractère impérialiste, colonialiste et anti-environnemental du sommet».

Ainsi, il organise un rassemblement anticapitaliste contre le G7. Comme La Malbaie sera difficilement accessible, en raison des mesures de sécurité, il entend tenir des manifestations à Québec, pendant 3 jours.

Sans préciser ses intentions, le Réseau appelle même à une «journée de perturbation» des activités du G7 le vendredi 8 juin.

Dans un communiqué, le groupe affirme qu'il ne faut pas «laisser les dirigeants du G7 écraser nos vies et celles de tous les peuples de la Terre dans leurs vaines luttes pour le pouvoir».