NOUVELLES
06/04/2018 20:43 EDT | Actualisé 06/04/2018 20:45 EDT

Une firme mêlée au scandale de Facebook a été financée par Ottawa

«La firme canadienne a reçu 100 000 $ du gouvernement fédéral.»

Getty Images

La firme canadienne qui est au centre de la controverse internationale sur les données personnelles d'utilisateurs de Facebook a reçu 100 000 $ du gouvernement fédéral, l'an dernier, afin de l'aider à mettre au point des outils numériques pour les campagnes électorales, a appris La Presse canadienne.

AggregateIQ Data Services s'est fait accorder cette subvention par le Conseil national de recherche pour réaliser un projet d'une durée de neuf mois, qui consistait à concevoir un outil pour prédire quels électeurs iront voter et mesurer la probabilité que ceux-ci appuient un candidat ou un autre. Il visait aussi à anticiper le résultat d'une stratégie de communication lors d'une campagne électorale.

L'organisme fédéral a versé 100 000 $ à l'entreprise dans le cadre du Programme d'aide à la recherche industrielle, pour appuyer le projet d'une valeur de 250 000 $. La Presse canadienne a pu consulter une copie de l'entente de financement, obtenue en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

L'entreprise de la Colombie-Britannique fait l'objet d'enquêtes au Canada, en Colombie-Britannique, puis au Royaume-Uni, qui cherche à savoir comment elle aurait pu influencer les résultats du référendum sur l'adhésion du Royaume-Uni à l'Union européenne (UE).

AggregateIQ est aussi liée à la firme de consultants Cambridge Analytica, qui est soupçonnée d'avoir utilisé sans autorisation les informations privées d'utilisateurs de Facebook pour aider des campagnes électorales, dont celle de Donald Trump aux États-Unis en 2016 et celle en faveur du «Brexit» au Royaume-Uni.

Selon le réseau social, Cambridge Analytica a accédé aux données personnelles de 622 161 utilisateurs canadiens et de près de 87 millions d'internautes dans le monde.

L'entreprise a nié avoir commis quoi que ce soit d'illégal, et s'est distanciée des activités de Cambridge Analytica et de sa maison mère, SCL. AggregateIQ dit n'être jamais entrée en contact avec Cambridge Analytica et n'avoir jamais eu accès à des données qui auraient été obtenues de façon inappropriée sur Facebook par Cambridge Analytica.

VOIR AUSSI: