NOUVELLES
05/04/2018 18:46 EDT | Actualisé 05/04/2018 18:55 EDT

Un médecin d'une clinique de fertilité poursuivi pour être le père biologique de l'enfant de ses patients

La famille a déposé une plainte contre le médecin et la clinique.

Getty Images/iStockphoto

Lorsque Kelli Rowlette a fait un test d'ADN avec Ancestry.com, elle espérait découvrir son histoire généalogique.

Les résultats ont été plus surprenants qu'elle ne s'y attendait: la femme de 36 ans a découvert qu'elle avait été conçue grâce à des traitements de fertilité, quelque chose que ses parents ne lui avaient jamais raconté.

Mais Rowlette et ses parents ont été surpris par un autre fait mis en lumière par les résultats: son vrai père était en fait le médecin de la clinique de fertilité qui a effectué l'insémination artificielle, selon le Washington Post.

Maintenant Rowlette et ses parents, Sally Ashby et Howard Fowler, poursuivent le Dr Gerald E. Mortimer, retraité, et son ancien employeur, Obstetrics and Gynecology Associates d'Idaho Falls, en Idaho, pour 10 millions de dollars.

La famille a déposé la plainte la semaine dernière, accusant les deux parties de négligence médicale, fraude, négligence causant la détresse émotionnelle et rupture de contrat, selon NPR.

Ashby et Fowler sont allés à la clinique en 1979 après leur mariage afin d'obtenir de l'aide pour concevoir un enfant, selon East Idaho News.

Le médecin a suggéré au couple d'inséminé la mère avec un mélange contenant 85 pour cent du sperme de Fowler et 15 pour cent d'un donneur.

Selon le procès, Ashby et Fowler ont accepté de faire l'opération, mais seulement si le donneur avait des caractéristiques physiques similaires à Fowler - cheveux bruns, yeux bleus et 6 pieds de haut.

Le couple a reçu le traitement à neuf reprises au cours de l'été 1980, mais ne savait pas que Mortimer - dont les caractéristiques physiques ne correspondaient pas à Fowler - donnait son propre sperme jusqu'à ce que leur fille obtienne ses résultats ADN en juillet dernier.

La famille prétend que Mortimer a été comme le gynécologue de la mère pendant plusieurs années jusqu'à ce que la famille déménage dans l'État de Washington.

Le médecin aurait pleuré lorsqu'il a appris le déménagement, mais n'a jamais dit à la famille qu'il était le père biologique de Rowlette, selon CNN.

Quand Rowlette a obtenu les résultats d'ADN d'Ancestry.com en juillet et a vu le nom de Mortimer dans les liens parentaux probables, elle a supposé que les résultats étaient erronés. Ses parents se souvenaient du médecin, selon le Daily Beast.

Rowlette a découvert la vérité par elle-même en octobre lorsqu'elle a remarqué la signature de Mortimer sur son certificat de naissance.

Jusqu'à présent, Mortimer n'a pas commenté les allégations portées contre lui. Un avocat de la clinique a déclaré qu'il avait pris sa retraite il y a des années et que tous les employés actuels s'étaient joints à la pratique après 1980.

Ancestry.com n'est pas impliqué dans la poursuite, mais un porte-parole de l'entreprise a déclaré au Washington Post que les tests d'ADN "aident les gens à faire de puissantes découvertes sur leur histoire familiale et leur identité".

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.