NOUVELLES
05/04/2018 17:57 EDT | Actualisé 05/04/2018 17:57 EDT

Trump promet d'envoyer 2 000 à 4 000 militaires à la frontière du Mexique

Pour aider à combattre l'immigration clandestine.

Le président américain Donald Trump a promis jeudi d'envoyer "entre 2 000 et 4 000" hommes de la Garde nationale à la frontière avec le Mexique pour aider à combattre l'immigration clandestine.

Le président -qui donne pour la première fois une indication de la taille du contingent- a indiqué qu'il les "garderait probablement" sur place, "ou au moins une grande partie", jusqu'à ce que le mur qu'il appelle de ses voeux soit construit pour fermer la frontière.

Ce qui pourrait laisser présager un déploiement sur une longue durée, car le coût de construction est toujours en train d'être "examiné" par la Maison-Blanche, a-t-il reconnu.

Le financement de cette infrastructure, dont le coût est évalué à 18 milliards de dollars, a donné lieu à un bras de fer entre républicains et démocrates lors de l'examen au Congrès du budget fédéral. Seulement un peu moins d'un dixième du coût a été accordé.

Le président américain a créé la surprise mardi en annonçant son intention de déployer l'armée le long de la frontière avec le Mexique, en attendant le mur qu'il a promis pendant sa campagne présidentielle de 2016.

Il a ordonné mercredi l'envoi de la Garde nationale pour contenir l'immigration clandestine et accroître la pression sur son voisin du Sud.

Le Pentagone a indiqué en début d'après-midi jeudi avoir mis en place une "cellule de soutien de la sécurité à la frontière", chargée de coordonner l'action des ministères de la Défense et de la Sécurité intérieure.

Corps de réserve de l'armée américaine, la Garde nationale est déjà intervenue à la frontière en 2010, sur ordre de Barack Obama, ainsi qu'en 2006-2008 sous George W. Bush. A chaque fois, le déploiement a duré autour d'un an.