POLITIQUE
06/04/2018 05:49 EDT | Actualisé 06/04/2018 06:20 EDT

La consultation sur l'avenir du parc Jean-Drapeau est lancée

Seulement un an après le début des travaux pour le nouvel amphithéâtre!

Getty Images

Montréal a entamé jeudi sa consultation publique sur l'avenir du parc Jean-Drapeau. La Ville cherche, entre autres, comment intégrer les attractions disparates du parc, un an après le début de la construction d'un nouvel amphithéâtre sur l'île Sainte-Hélène.

Le parc Jean-Drapeau, inauguré en 1874, est le premier parc public de Montréal. Mais, selon la Société du Parc Jean-Drapeau (SPJD), il souffre de l'ajout successif d'infrastructures construites au fil des événements majeurs, comme le Complexe aquatique, Expo 67, les Jeux olympiques et l'arrivée de la Formule 1. Ces éléments n'ont pas été conçus pour former un tout intégré, selon un état des lieux préparé par la SPJD.

«Ces jalons historiques expliquent en grande partie la perception actuelle d'un aménagement plutôt incohérent du lieu. [...] L'aménagement actuel du Parc fait en sorte que le visiteur est souvent confronté à l'éparpillement, à l'absence de structure et de vocation clairement définies dans l'espace, et se retrouve désorienté. Sans un plan d'aménagement et de mobilité facilitant son accès et ses déplacements sur le site, et améliorant sa sécurité et son expérience, il risque d'être déçu et de ne plus revenir», lit-on dans le document.

Les consultations publiques entamées jeudi permettront à la SPJD de se doter d'un nouveau plan directeur pour la période 2018-2028. Ce plan devrait permettre, entre autres, un aménagement plus harmonieux du parc.

Déjà en transformation

Soulignons toutefois que la portion sud de l'île Sainte-Hélène subit déjà une transformation majeure avec la construction d'un nouvel amphithéâtre de 65 000 places. Lorsqu'elle siégeait dans l'opposition, la mairesse Valérie Plante a fortement critiqué l'ex-maire Denis Coderre, qui a lancé le projet d'amphithéâtre dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, sans consultation publique.

En août dernier, M. Coderre a finalement annoncé qu'une consultation aurait lieu sur le plan directeur, mais pas sur l'amphithéâtre. Elle devait porter essentiellement sur les activités et l'animation du parc. La consultation lancée par l'administration Plante semble toutefois plus ambitieuse et plus axée sur l'aménagement et le transport.

Repenser le transport

L'état des lieux diffusé par la SPJD laisse souligne l'utilisation grandissante de la voiture dans le parc, au détriment des autres usagers.

«Le Parc a vu croître, au fil des ans, le flux de voitures, et ce, au détriment de son environnement et de la qualité de l'expérience de ses usagers. Conséquence de ce choix de transport, le PJD est aujourd'hui aux prises avec des enjeux de mobilité de plus en plus complexes à résoudre», indique la Société.

Le parc Jean-Drapeau manquerait de pistes cyclables, notamment. L'offre de transport collectif serait aussi déficiente, malgré les navettes menant de la station de métro du parc au Casino de Montréal et à La Ronde.

Le document mentionne aussi un projet cher à la mairesse Plante: une promenade riveraine. Cette promenade d'un demi-kilomètre relierait La Ronde à la Place des Nations, lieu iconique d'Expo 67 qui est laissé à l'abandon depuis plusieurs années. En campagne électorale, Mme Plante a promis de réintégrer la promenade dans les plans de la SPJD.

Une première séance d'information est prévue le 24 avril. Le déroulement du reste de la consultation publique sera alors dévoilée.

Entre-temps, les citoyens peuvent se procurer la documentation sur le site de l'Office de consultation publique de Montréal.