POLITIQUE
03/04/2018 15:56 EDT | Actualisé 03/04/2018 15:57 EDT

Valérie Plante ouverte aux policiers portant le turban ou le hijab

Le conseiller Marvin Rotrand réclame que ces tenues soient acceptées dans l'uniforme du SPVM.

NurPhoto via Getty Images
Constable spécial de la police régionale Peel, à Mississauga.

La mairesse de Montréal aimerait bien permettre à ses policiers de porter des vêtements religieux comme le turban ou le hijab. Elle demande au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) d'inclure cette option dans ses réflexions sur l'embauche des minorités.

L'uniforme des policiers est fortement réglementé. Certains corps de police, notamment la Gendarmerie royale du Canada et les corps municipaux de Toronto et Mississauga, offrent des hijabs et des turbans standardisés à ses policiers. Ce qui n'est pas le cas à Montréal.

Mme Plante a répondu à quelques questions sur ce sujet mardi, à la suite d'un reportage dans La Presse indiquant que le doyen du conseil municipal, Marvin Rotrand, réclame l'implantation d'une telle mesure.

«Je suis en faveur que le SPVM réfléchisse à ce qui doit être mis en place pour soutenir la pleine participation de tous les Montréalais et les Montréalaises qui souhaitent entrer dans le service de police. [...] Moi je suis très ouverte à ce qu'on regarde cette proposition», dit-elle.

Mme Plante souligne que le SPVM doit trouver des façons de mettre en oeuvre les recommandations du rapport sur le profilage racial et social, récemment entérinées par le comité exécutif. Le manque de représentation des minorités culturelles au sein du SPVM y ressort comme étant un des problèmes à régler.

La Ville a aussi récemment mis sur pied une Table sur la diversité, qui devra notamment produire un plan d'action sur l'embauche et la formation de personnes issues des minorités.