NOUVELLES
03/04/2018 08:24 EDT | Actualisé 03/04/2018 08:24 EDT

Ces photos de lieux paradisiaques avec puis sans retouche font froid dans le dos

«Sauvons les endroits qui peuvent encore l’être.»

Aux quatre coins du monde, des paysages magnifiques disparaissent un par un sous nos yeux. Dans une campagne Instagram lancée samedi 1er avril, l'organisation environnementale WWF et l'agence TBWA\Paris sensibilisent à la cause environnementale avec des photos "avant-après" qui révèlent l'ampleur du désastre écologique en cours.

Pour cela, ils ont fait appel à neuf Instragrameurs. Ces voyageurs, suivis par une communauté conséquente, ont publié sur leur compte respectif des images alarmantes de lieux menacés. Le mot d'ordre: "Mobilisons-nous pour protéger les endroits qui peuvent encore l'être".

"C'est un dispositif en deux étapes", explique la directrice de communication de TBWA\Paris. Dans la première phase, on pouvait découvrir des images magnifiques qui ont enthousiasmé les internautes. Plusieurs jours après, ils découvraient la "vraie" photo du même endroit, sans retouches.

On passe donc de la barrière de corail colorée, à une barrière de corail blanche à grande échelle, ou de la plage paradisiaque à un lieu pollué, comme vous allez le voir dans les images ci-dessous, en faisant glisser le curseur de gauche à droite :

Le bassin de l'Amur-Heilong, Nord-Est de la Chine et Extrême-Orient russe

Le premier est le bassin de l'Amur-Heilong, menacé par "les barrages, la pollution et la destruction", d'après l'instagrameur Sylvain Schots. "En plus des pressions locales, cet écosystème fragile est menacé par la demande internationale de bois, d'énergie et de produits animaux", commente-t-il.

L'île Henderson, situé dans l'océan Pacifique sud.

"L'île Henderson dans les îles Pitcairn au sud de l'océan Pacifique est l'une des plages les plus polluées au monde. Isolée, mais sur le passage d'un grand courant giratoire, elle est devenue un piège à déchets en plastique. Leur quantité, estimée à près de 38 millions, augmente chaque jour", publie le photographe Teddy Verneuil sur son compte Instagram.

Sumatra: La septième plus grande île du monde", en Indonésie.

La forêt guyanaise

"Un lieu paradisiaque menacé par un projet de mine industrielle", explique la voyageuse Little Gypsy sur son compte Instagram. Ce lieu unique sera "bientôt une fosse géante. Mobilisons-nous pour protéger les endroits qui peuvent encore l'être", alerte-t-elle.

La grande barrière de corail australienne

"Saviez-vous que la grande barrière de corail australienne est l'une des sept merveilles naturelles du monde mais, qu'en 30 ans, elle a perdu la moitié de sa surface?", interpelle Guillaume Ruchon. "Ce n'est pas tout : la pollution a tué en masse les étoiles de mer et le réchauffement climatique a provoqué des épisodes de blanchissement de coraux à grande échelle", explique-t-il.

Le Mont Blanc

Dans un post Instagram, Charlène explique pourquoi ce panorama a évolué et pourquoi la biodiversité a dégringolé: "Le développement des infrastructures touristiques et de transport participe à une tendance globale d'exploitation excessive des espaces alpins. Cette région a vu dégringoler sa biodiversité, dans un contexte de changement climatique particulièrement intense en montagne."

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Aussi sur le HuffPost Québec: