NOUVELLES
02/04/2018 12:17 EDT | Actualisé 02/04/2018 13:28 EDT

Manifs des professionnels devant Revenu Québec dans 10 villes mardi

Quelque 4600 professionnels seront dans la rue mardi.

The Canadian Press

Les quelque 4600 professionnels de Revenu Québec, dont la convention collective n'a pas été renouvelée depuis trois ans, manifesteront mardi dans 10 villes du Québec dans l'espoir de faire avancer leur négociation qui traîne en longueur.

Les manifestations auront lieu sur l'heure du midi à Québec, Montréal, Rimouski, Jonquière, Trois-Rivières, Gatineau, Rouyn-Noranda, Laval, Longueuil et Sherbrooke, ainsi qu'une seconde manifestation à Québec de 10h à 10h15.

Ces 4600 travailleurs, membres du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), travaillent comme comptables, analystes en procédés informatiques et agents de gestion financière. Ce sont eux qui s'assurent que les impôts soient bien payés et, à titre d'experts, qui luttent contre l'évasion fiscale.

Leur convention collective est échue depuis le 31 mars 2015.

Le principal point en litige est la rémunération, plus particulièrement une nouvelle classification des emplois, qui doit permettre de leur donner de meilleurs salaires, a expliqué au cours d'une entrevue, lundi, Richard Perron, président du SPGQ.

"Ces membres faisaient partie de la fonction publique auparavant, lorsqu'on avait le ministère du Revenu du Québec. Et en 2011, le gouvernement a créé l'Agence de revenu du Québec, justement en faisant miroiter que cette autonomie permettrait à l'agence de mieux les traiter, de donner des conditions de travail mieux adaptées à ces membres", a relaté M. Perron.

Ces 4600 professionnels de Revenu Québec n'ont pas fait la "grève de soir et de week-end" comme les membres de l'unité de la fonction publique du SPGQ, bien que leur mandat le leur permettait.

Le plus gros contingent du SPGQ, c'est-à-dire l'unité de la fonction publique, qui compte 17 500 membres, a conclu une entente de principe avec Québec, le 22 mars dernier, quant au renouvellement de la convention collective. Celle-ci n'a toutefois pas encore été soumise au vote des membres.

"Le Conseil du trésor a démontré qu'il pouvait entendre raison pour 17 500 membres de la fonction publique. Jamais je ne croirai qu'il ne le démontrera pas aussi pour nos 5000 membres de Revenu Québec", s'est exclamé M. Perron.

Entre-temps, les négociations se poursuivent et les parties se rencontrent sur une base régulière. M. Perron reste donc optimiste.