BIEN-ÊTRE
01/04/2018 10:30 EDT | Actualisé 01/04/2018 10:30 EDT

Le labrador est toujours le plus populaire aux États-Unis

Le bouledogue français est par contre de plus en plus populaire.

Getty Images/iStockphoto

L'histoire d'amour entre les Américains et le labrador semble sans fin, mais le bouledogue français fait de plus en plus vaciller les coeurs.

Le labrador est le chien le plus populaire aux États-Unis pour une 27e année consécutive, tandis que le berger allemand et le golden retriever conservent leurs deuxième et troisième places respectives, selon le plus récent palmarès du American Kennel Club (AKC).

Le bouledogue français grimpe toutefois jusqu'à la quatrième place et le braque allemand (parfois surnommé GSP, en raison de ses initiales en anglais) perce le top 10 pour la première fois.

-----------------

LES AUTRES MEMBRES DU TOP 10

Le bouledogue est cinquième, après avoir pris la quatrième place l'an dernier. Les cinq autres places sont occupées par le beagle, le caniche, le rottweiler, le terrier du Yorkshire et le braque allemand.

Tout d'abord conçu pour la chasse, le braque allemand — un chien à l'allure fière et athlétique — est de plus en plus populaire pour détecter les bombes et lors des compétitions sportives canines. Un GSP a d'ailleurs remporté les grands honneurs du prestigieux concours Westminster en 2016.

«C'est un chien qui fera tout ce que vous voulez, sauf rester couché à dormir», a dit Jeffrey Drogin, qui en possède un depuis longtemps.

Versatile et sociable, le labrador a le plus long règne de première place de toute l'histoire; il détient le record depuis 2013.

Mais la durabilité du beagle est difficile à battre. Il est le seul chien à percer le top 10 chaque décennie depuis la fondation de l'AKC en 1884.

--------------------

LA POUSSÉE DU BOULEDOGUE FRANÇAIS

Le bouledogue français a été catapulté de la 76e place à la quatrième en seulement 20 ans. Il avait pointé en sixième place en 1910, puis encore en 2015-2016.

Les partisans de ce chien se réjouissent de cet intérêt, mais redoutent maintenant de voir apparaître des éleveurs malhonnêtes ou des propriétaires mal renseignés.

«Ça me fait peur parce qu'il est très populaire, tout le monde en veut un. Mais toutes les familles ne sont pas appropriées pour un bouledogue français», a dit l'éleveur Kerry Boyd.

Ce petit bouledogue aux oreilles pointues et aux mimiques amusantes a capturé le coeur des citadins qui recherchent un chien de petite taille et relativement tranquille.

Il profite de la visibilité que lui valent les films, les annonces publicitaires et les vedettes. Le bouledogue français de la regrettée Carrie «Princesse Leia» Fisher a même inspiré un personnage du film «Le dernier Jedi».

La race a aussi récemment retenu l'attention pour des raisons moins joyeuses quand un chiot bouledogue français est mort après avoir été placé dans le compartiment de rangement supérieur d'un avion par une agente de bord.

Aucun animal ne devrait jamais être placé dans ce compartiment, mais l'incident a quand même avivé les discussions concernant les problèmes respiratoires du bouledogue français et des autres chiens à museau court. Les chiens au visage aplati peuvent souffrir d'hyperthermie et avoir besoin d'une chirurgie corrective.

Les bouledogues sont aussi sujets à des problèmes aux yeux et à la colonne vertébrale. Ils viennent toujours au monde par césarienne en raison de la taille de leur tête.

Conséquemment, l'ancien hebdomadaire new-yorkais The Village Voice a mis un bouledogue français en couverture en 2015 en prévenant ses lecteurs de «ne pas acheter ce chien».

Le vétérinaire John de Jong, le président élu de l'Association vétérinaire américaine (AVMA), rappelle que les autres races ont leurs propres problèmes de santé.

«Je recommanderais à quiconque veut acheter un chien, peu importe la race, de faire ses devoirs», a-t-il dit.

L'AVMA calcule qu'il y a quelque 70 millions de chiens dans les foyers américains et 74 millions de chats.

------------------------

AUSSI EN MOUVEMENT

Le husky sibérien et le berger australien ont percé le top 20 au cours de la dernière décennie. Le chihuahua, le pug et le maltais en ont toutefois été expulsés.

--------------------------

LA RACE LA PLUS RARE

Le titre revient au chien norvégien de macareux (ou lundehund). Ce chien à six doigts et incroyablement flexible était utilisé pour chasser les puffins qui se terrent dans les falaises.

-------------------------

LA CONTROVERSE

Peu importe ce qu'en dit le palmarès, les militants pour les droits des animaux préviennent que l'engouement pour les chiens pur-sang font tourner les usines à chiots, condamnent les autres chiens aux refuges et font passer l'allure physique avant la santé.

«Les normes esthétiques de l'AKC peuvent laisser un chien handicapé ou avec une douleur presque chronique», peut-on lire dans une lettre transmise à l'AKC par le groupe PETA (People for the Ethical Treatment of Animals).

L'AKC réplique qu'une reproduction sélective protège les caractéristiques qui permettent aux policiers de choisir un bon chien ou à une famille un bon compagnon.

Peu importe qu'il s'agisse d'un pur-sang ou non, «le plus important est d'aimer votre chien, d'en être responsable et de bien le soigner», a dit une porte-parole de l'AKC, Gina DiNardo.

Le concours canin de New York en photos