NOUVELLES
01/04/2018 17:36 EDT | Actualisé 01/04/2018 17:36 EDT

Des graffitis tracés sur deux églises en Nouvelle-Écosse le jour de Pâques

Un prêtre de Halifax dit s'être senti «violé».

Un prêtre de Halifax dit s'être senti «violé» après que les portes d'entrée de son église ont été vandalisées dans la nuit de samedi.

Le père Paul Morris se préparait à livrer la messe de Pâques à l'église Sainte-Agnès lorsqu'un fidèle l'a alerté de la présence de graffitis sur la porte de l'édifice.

Des mots obscènes et des dessins avaient été laissés sur la porte de l'église, alors que le père Morris attendait près d'un millier de personnes à la messe.

Sainte-Agnès n'est pas la seule église catholique à avoir été vandalisée — l'église Saint Benedict, à Clayton Park, en banlieue de Halifax, a également connu le même sort.

Le père James Mallon de l'église Saint Benedict a publié une photo des graffitis sur Twitter avec le commentaire suivant: «Quelqu'un m'a dit cette semaine que les chrétiens n'étaient pas persécutés dans ce pays. Ce matin, nous nous sommes réveillés avec cela.»

La police d'Halifax croit que les deux incidents sont reliés.