NOUVELLES
01/04/2018 14:33 EDT | Actualisé 01/04/2018 14:33 EDT

5G: les fournisseurs restent discrets au Canada, mais pas aux États-Unis

De nombreux experts croient qu'il faudra des années pour que la nouvelle génération de réseau sans fil soit déployée partout.

Miquel Benitez via Getty Images

Les fournisseurs de service sans fil chantent les vertus de la très attendue technologie 5G, mais au Canada, le trio de géants des télécommunications reste très discret.

De nombreux experts croient qu'il faudra des années pour que la nouvelle génération de réseau sans fil soit déployée partout. Elle promet des vitesses de téléchargement jusqu'à 200 fois plus rapides que la technologie actuelle LTE. Ses moments de latence négligeables vont ouvrir la voie aux voitures autonomes, aux interventions médicales à distance et à de nombreuses idées impossibles à prédire.

Aux États-Unis, la concurrence est vive entre les fournisseurs de service qui vantent leur futur réseau et se targuent tous d'être les premiers à l'offrir, même si rien n'indique que les téléphones intelligents vont pouvoir s'y brancher avant 2019.

Verizon prétend qu'il va offrir le service Internet résidentiel 5G dans trois à cinq marchés d'ici la fin de l'année. AT&T avance qu'il offrira un réseau mobile 5G dans une dizaine de villes cette année et que la première vague de son service va impliquer la connexion à des points d'accès centralisés. Les autres concurrents Sprint et T-Mobile visent un déploiement du 5G en 2019.

Pendant ce temps au Canada, Bell, Rogers et Telus ne se sont pas encore prononcés sur le moment où ils prévoient offrir la technologie 5G à leurs clients.

Telus a probablement été la plus précise du groupe en affirmant dans un communiqué de presse, publié en 2017, que «la technologie 5G devrait être disponible sur le marché en 2020 seulement».

Le vice-président, produits et services de Bell, Nauby Jacob, reconnaît que l'entreprise n'est pas encore prête à donner des informations précises sur le sujet, mais qu'elle «travaille en fonction d'un futur pas très éloigné».

Les trois entreprises ont tout de même annoncé publiquement la mise en place de projets de mise à l'essai.

Rogers se sert du Centre Rogers, où jouent les Blue Jays de Toronto, comme laboratoire pour mesurer comment le réseau peut gérer des milliers de connexions simultanées.

L'endroit met aussi à l'épreuve la force du signal sans fil à l'intérieur d'une structure lourdement bétonnée.

Telus a choisi Vancouver pour installer son laboratoire où il effectue des recherches depuis 2015. Quelques employés privilégiés ont pu éprouver la technologie à domicile grâce à un partenariat avec la compagnie chinoise Huawei, qui collabore aussi avec Bell.

Le projet de Bell a officiellement été lancé dans deux villes ontariennes avec la technologie LTE, mais il pourra être optimisé en 5G dans le futur. Ce projet sera déployé dans une vingtaine d'autres municipalités du Québec et de l'Ontario cette année.

À voir aussi: