NOUVELLES
31/03/2018 20:00 EDT | Actualisé 31/03/2018 20:00 EDT

Les États-Unis bloquent une déclaration de l'ONU sur les violences à Gaza

Les États-Unis ont fait part de leurs objections face à un texte appelant à une «enquête indépendante et transparente» sur les violences, et faisait part d'une «profonde inquiétude quant à la situation à la frontière» entre Gaza et Israël.

Des véhicules militaires israéliens aux abords de la frontière entre Gaza et Israël et des manifestants palestiniens.
Ammar Awad / Reuters
Des véhicules militaires israéliens aux abords de la frontière entre Gaza et Israël et des manifestants palestiniens.

Les Etats-Unis ont bloqué samedi un projet de déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à la retenue à Gaza et demandant une enquête sur les affrontements avec l'armée israélienne qui ont fait 16 morts côté palestinien, a-t-on appris de source diplomatique.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a lui-même demandé, de son côté, une "enquête indépendante et transparente" sur ces affrontements meurtriers, qui ont éclaté lorsque des dizaines de milliers de Gazaouis ont manifesté vendredi près de la frontière avec Israël.

C'est le Koweit, au nom des pays arabes membres du Conseil de sécurité, qui a présenté vendredi un projet de déclaration allant dans le même sens. Le texte appelait à une "enquête indépendante et transparente" sur les violences, et faisait part d'une "profonde inquiétude quant à la situation à la frontière" entre Gaza et Israël.

Samedi, les Etats-Unis ont fait part de leurs objections face à ce texte et ont indiqué qu'ils ne le soutiendraient pas, a indiqué à l'AFP un diplomate auprès du Conseil de sécurité.

Sollicitée par l'AFP, la délégation américaine auprès des Nations unies n'a pas réagi.

Le projet de déclaration réaffirmait également "le droit à protester pacifiquement" des Palestiniens et exprimait la "peine" des membres du Conseil "face à la perte de vies palestiniennes innocentes".

Il appelait "toutes les parties à la retenue et à prévenir toute escalade supplémentaire" des violences, tout en soulignant la nécessité de promouvoir la paix entre Israël et les Palestiniens sur la base d'une solution à deux Etats.