NOUVELLES
31/03/2018 19:49 EDT | Actualisé 31/03/2018 19:49 EDT

De 200 à 300 personnes réclament justice pour la mort de Stephon Clark

Stephon Clark a été tué le 18 mars dernier par deux policiers qui ont pris son téléphone intelligent pour une arme à feu.

Bob Strong / Reuters
Des manifestants protestent contre les policiers responsables de la mort de Stephon Clark à Sacramento, en Californie.

Quelques centaines de personnes, dont des proches de Stephon Clark, ont participé samedi à un rassemblement, exhortant les autorités municipales de Sacramento à réformer la police, près de deux semaines après que le jeune homme de 22 ans non armé eut été tué par des policiers.

Sa fiancée, Salena Manni, était présente, ainsi que ses jeunes fils. La grand-mère et un oncle ont aussi participé à ce rassemblement organisé par l'ancien joueur de la NBA Matt Barnes qui est originaire de Sacramento.

M. Barnes s'est engagé à créer une bourse pour tous les enfants dont le père noir a été tué par des policiers.

Il a aussi réclamé que des accusations soient lancées contre les deux policiers qui ont été placés en congé administratif.

«Ce n'est pas une question de race. C'est une question de bien et de mal, a-t-il lancé. (Les autorités sont-t-elles) en train de nous dire que l'on peut tuer quelqu'un et obtenir un congé payé ?»

La manifestation pacifique a attiré une foule de 200 à 300 personnes dans un parc du centre-ville. La veille, une autopsie privée réalisée à la demande de la famille avait déterminé que M. Clark avait été abattu par derrière.

Stephon Clark a été tué le 18 mars par deux policiers qui intervenaient à la suite d'un appel au 911 à propos d'un suspect qui fracassait des vitres de voiture. Ils ont crié qu'il portait une arme avant de l'abattre. En réalité, c'était un téléphone intelligent.

La police municipale a dit qu'elle n'avait pas encore reçu le rapport de l'autopsie officielle pratiqué par le coroner du comté.

Militants et leaders religieux ont réclamé que justice soit faite, pas seulement pour M. Clark, mais aussi pour tous les hommes noirs tués par les représentants de l'ordre. Des membres de la famille de Joseph Mann, tué par des policiers de Sacramento en 2016, se sont également adressés à la foule. Le président d'un comité de surveillance des activités policières a aussi conseillé à la foule de poursuivre leur militantisme en participant à des réunions et en réclamant des changements radicaux.

«Cette petite ville peut montrer son grand coeur à la nation», a déclaré le révérend Kevin Ross.

Voir aussi: