BIEN-ÊTRE
29/03/2018 20:16 EDT | Actualisé 29/03/2018 20:30 EDT

La photo d'une hockeyeuse en train d'allaiter déchaîne les passions sur le web

«Dans un monde qui soutient les femmes et les mères, ça ne devrait même pas faire l'objet d'un débat», a affirmé un docteur.

THE CANADIAN PRESS/HO-Facebook-Milky Way Lactation Services MANDATORY CREDIT

La photo d'une hockeyeuse en train d'allaiter son bébé entre deux périodes a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux au grand désespoir de spécialistes de l'allaitement, qui ont déploré que ce geste naturel soit encore aussi sexualisé et décrié.

Le docteur Dan Flanders, de la clinique torontoise Kindercare Pediatrics, a affirmé que les réactions négatives étaient «incroyablement décevantes».

«Dans un monde qui soutient les femmes et les mères, ça ne devrait même pas faire l'objet d'un débat», a-t-il déclaré, estimant qu'allaiter devrait être considéré comme un acte ordinaire au même titre que de faire les courses ou de conduire une voiture.

Selon lui, le fait que l'allaitement déchaîne autant les passions est révélateur des blocages dont souffre la société actuelle sur le plan sexuel.

Publiée sur Facebook, la photo montrant Serah Small donner le sein à sa fille de huit semaines dans le vestiaire d'un aréna avait récolté plus de 1000 «J'aime» et avait été partagée 500 fois jeudi matin.

Sur la photo, qui a d'abord été diffusée sur Facebook lundi par Milky Way Lactation Services, la jeune mère de l'Alberta est nue jusqu'à la taille, mais porte toujours son gros pantalon de hockey et ses patins.

L'image et les articles écrits à son sujet ont suscité beaucoup de réactions sur le web. Si la vaste majorité des commentaires étaient positifs, certains ne l'étaient pas du tout.

«Pourquoi faut-il reparler de ça tous les trois mois?, s'est plaint l'un des internautes. Je me fous de savoir où elles nourrissent leur enfant, tant que ce n'est pas dans un grand restaurant. De toute façon, la plupart de ces femmes ne cherchent qu'à attirer l'attention.»

D'après le docteur Flanders, ce genre de propos négatifs tenus publiquement peuvent aggraver la situation de certaines nouvelles mères, qui courent déjà plus de risques d'être déprimées et de se sentir isolées.

Il s'est toutefois réjoui de la publication de la photo de Mme Small, soutenant qu'elle avait permis de remettre en question l'idée que les gens se font des femmes qui allaitent.

«Je parie que la vaste majorité d'entre nous n'aurait jamais imaginé qu'une joueuse de hockey pouvait allaiter son enfant durant un entracte», a-t-il souligné.

VOIR AUSSI: