POLITIQUE
29/03/2018 16:06 EDT | Actualisé 29/03/2018 17:56 EDT

Le gouvernement du Québec s'engage à alléger la charge des infirmières

Une initiative qui nécessitera l'injection de plusieurs centaines de millions de dollars additionnels dans le réseau de la santé.

La charge de travail des infirmières va considérablement s'alléger dans les prochaines années, à la suite d'une réforme majeure des ratios patients-infirmière annoncée jeudi.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, était tout sourire en conférence de presse en énumérant les grandes lignes de son projet, une initiative qui nécessitera l'injection de plusieurs centaines de millions de dollars additionnels dans le réseau de la santé, de même que l'embauche probable de centaines, voire de milliers d'infirmières et autres professionnels de la santé.

Après des mois de pressions de la part des infirmières, qui se disaient épuisées, croulant sous la tâche, et des mois de négociations avec la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), le ministre Barrette a convenu que la situation ne pouvait plus durer et qu'il devait s'attaquer résolument au problème de la surcharge de travail des infirmières.

La solution passera par une diminution importante, drastique, du nombre de patients placés sous la responsabilité d'une infirmière.

Dans un premier temps, Québec créera dans les prochains mois 17 projets pilotes dans chacune des régions du Québec, dans le but d'identifier dans chaque situation le ratio optimal patients-infirmière, qui pourra varier selon qu'on se trouve par exemple dans une salle d'urgence, une salle de chirurgie ou un CHSLD.

Si l'expérience est concluante, le ministre Barrette s'est engagé à étendre la formule à la grandeur du réseau. Il n'a pas donné d'échéance précise.

C'est le début «d'une nouvelle ère», a commenté le ministre, pour bien marquer l'importance des changements à venir.

Il a dit s'être assuré auprès du Conseil du trésor d'avoir les moyens de ses ambitions, au moment de procéder aux embauches requises. Mais encore là il a dit ne pas être en mesure de fournir de chiffres précis.

Le ministère de l'Éducation sera aussi mis à contribution pour accroître le nombre d'inscriptions dans les secteurs requis.

Présente à la conférence de presse, la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, a affirmé elle aussi qu'il s'agissait d'une annonce majeure.

Plus tôt cette semaine, Mme Bédard n'était pas aussi optimiste. Elle estimaient que les infirmières avaient été oubliées dans le budget Leitao.

📣 NOUVEAUTÉ
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?
Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!