DIVERTISSEMENT
29/03/2018 11:57 EDT | Actualisé 29/03/2018 12:01 EDT

Une 5e édition pour le Festival cinéma du monde de Sherbrooke

Le meilleur du 7e art international, mais aussi plusieurs productions de chez nous...

Les Films du 3 Mars

La 5e édition du Festival cinéma du monde de Sherbrooke (FCMS) réunira plus d'une centaine d'œuvres en provenance de 35 pays à travers le monde. Au menu, du 9 au 15 avril prochain, le meilleur du 7e art international, mais aussi plusieurs productions de chez nous.

En ouverture, La Promesse de l'Aube du cinéaste français Éric Barbier, inspiré du livre autobiographique de Romain Gary et mettant en vedette Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg. Le Festival se clôturera avec Jusqu'à la garde, premier long métrage de Xavier Legrand, lauréat du Lion d'argent du meilleur réalisateur à la dernière Mostra de Venise.

Entre la compétition internationale et régionale, le FCMS proposera plusieurs évènements intéressants, comme un spécial cinéma italien et allemand. La section cinéma français rassemblera un certain nombre de propositions acclamées dans l'Hexagone telles Le Redoutable de Michel Hazanavicius, Au revoir là-haut d'Albert Dupontel et Gauguin:Voyage de Tahiti d'Édouard Deluc, avec Vincent Cassel dans la peau du célèbre peintre.

Le festival proposera également une brochette de films d'origines diverses. Du Mexique, le documentaire Bellas de Noche, projeté en présence de la réalisatrice María José Cuevas. Du Japon, le public aura la chance de voir Vers la lumière de Naomi Kawase et Dans un recoin de ce monde de Sunao Katabuchi. N'oublions pas la soirée «Best of Annecy 2017», lors de laquelle se succéderont quelques perles de la dernière édition du Festival international du film d'animation.

Enfin, le cinéma d'ici sera l'opportunité de découvrir La maison des Syriens de Nadine Beaudet et Christian Mathieu Fournier, Naissance d'une famille de Tasha Hubbard, On ne peut pas faire deux fois la même erreur d'Alanis Obomsawin, La Terre vue du cœur de Iolande Cadrin Rossignol et Indian Time de Carl Morasse.