POLITIQUE
29/03/2018 15:48 EDT | Actualisé 29/03/2018 15:49 EDT

Des sénateurs s'inquiètent du peu de visibilité des campagnes de sensibilisation sur le cannabis

Mais la ministre de la Santé vante ces campagnes.

THE CANADIAN PRESS/Justin Tang
La ministre Ginette Petitpas Taylor

La ministre fédérale de la Santé soutient que les diverses campagnes de sensibilisation du gouvernement sur les dangers de la marijuana ont rejoint jusqu'ici des millions de jeunes Canadiens.

Les sénateurs qui étudient le projet de loi sur la légalisation du cannabis s'inquiètent notamment du peu de visibilité de ces campagnes de sensibilisation.

Mais la ministre Ginette Petitpas Taylor a soutenu mercredi que si les sénateurs n'ont pas beaucoup remarqué ces campagnes, c'est précisément parce qu'elles s'adressent d'abord et avant tout aux jeunes gens, qui sont considérés comme plus vulnérables aux effets potentiellement néfastes de la marijuana sur leur santé. C'est pourquoi ces campagnes sont diffusées surtout dans les médias sociaux, et pas beaucoup dans les «médias traditionnels» comme la télévision et la radio.

Selon Mme Petitpas Taylor, l'une de ces campagnes, amorcée l'an dernier pour viser les 13-24 ans, a rejoint 7,9 millions de jeunes dans les médias sociaux; la ministre estime que les bandeaux publicitaires sur le web ont été vus 47 millions de fois.

Par ailleurs, une autre campagne, pour décourager la conduite automobile avec les facultés affaiblies par la marijuana, aurait été vue 64 millions de fois sur Facebook, Instagram, Spotify, YouTube, Chatbox et autres plateformes populaires auprès des jeunes, selon elle. Des affiches ont aussi été installées dans 210 cinémas du pays, a indiqué la ministre, lors de sa comparution mercredi devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie, qui étudie le projet de loi C-45 adopté aux Communes en novembre.

La ministre Petitpas Taylor a aussi rappelé aux sénateurs que son ministère s'était associé à l'organisme «Jeunesse sans drogue Canada» pour distribuer plus de 180 000 trousses «Parler cannabis» aux parents qui veulent aborder le sujet avec les jeunes.

Mais certains sénateurs demeurent sceptiques. Chantal Petitclerc s'est ainsi interrogée sur la sensibilisation qui visera le groupe des 18-25 ans. Sa collègue conservatrice Nancy Greene Raine a par ailleurs soutenu qu'en légalisant la marijuana, le gouvernement dit aux jeunes «que c'est bien». Le sénateur conservateur Vernon White a demandé comment le gouvernement peut prétendre vouloir décourager la consommation chez les jeunes alors qu'il permet aux parents de cultiver jusqu'à quatre plants à la maison.

La ministre Petitpas Taylor a rappelé que les jeunes Canadiens de 15 à 24 ans sont déjà parmi les plus grands consommateurs de cannabis dans le monde, et que la légalisation vise justement à éliminer le marché noir, non réglementé.

Le comité sénatorial devait entendre jeudi des représentants de la Ville de Montréal et de la Fédération canadienne des municipalités.

VOIR AUSSI: