BIEN-ÊTRE
29/03/2018 12:23 EDT | Actualisé 29/03/2018 15:27 EDT

7 plantes d'intérieur pas tuables

Et même pas en plastique!

mamabotanica.amsterdam/Instagram

Vous avez le pouce vert pâle, voire noir? Vous vous pensez incapable de maintenir en vie autre chose que vous-mêmes dans votre appartement? Ces sept plantes d'intérieur faciles d'entretien pourraient être la clé pour verdir votre chez-vous.

Nul besoin de leur parler ou de leur pousser la chansonnette. Elles subsistent, même avec un arrosage aléatoire dans certains cas.

Haworthia

Vertuose

La plante passe-partout. Elle est grasse, mais ne s'étiole pas, c'est-à-dire qu'elle ne produit pas de longues branches dégarnies. La Haworthia n'aime pas le soleil direct et tolère des conditions mi-ombragées en plus de survivre dans les pots peu profonds. On l'arrose aux quatre à six semaines et s'assure d'avoir un bon drainage (avec un pot percé au fond).

Zamioculcas

Elle a besoin d'une intensité de lumière moyenne, mais peut survivre avec très peu. La Zamioculcas se dessèche sinon difficilement, car ses racines enmagisinent l'eau lors de l'arrosage et prennent juste ce qu'elles ont de besoin. Un bon drainage est nécessaire. Préférez donc un pot percé au fond. Vous pouvez partir en vacances deux ou trois semaines sans crainte.

Sansevière

Vertuose

Elle n'a quasi pas besoin d'arrosage et s'adapte à toutes les intensités de luminosité. La Sansevière fait des «bébés» par la base, donc peut s'élargir et même prendre de la hauteur avec un entretien minimal.

Aloès

Vertuose

Facile d'entretien, tant qu'elle reste sur le bord de la fenêtre. L'aloès préfère les rares arrosages. Elle est ultra tendance et le gel à l'intérieur de ses tiges peut servir à atténuer les brûlures si vous n'avez pas d'onguent sous la main. Pratique!

Crassula

On l'arrose une fois par semaine. Comme l'aloès, cette plante grasse demande peu d'arrosage, et préfère un coin au soleil pour se faire dorer. Sa croissance est lente, mais peut vivre pendant des années. On place la Crassula dans un pot percé au fond.

Monstera

La Monstera supporte très bien la lumière tamisée, mais il ne faut pas oublier de l'arroser. Assurez un drainage en mettant au fond du pot un lit de graviers puisque les racines ne tolèrent pas les excès d'eau. On adore surtout son look et la hauteur qu'elle peut prendre (jusqu'à trois mètres)

Lierre

Petites nouvelles 🌱🌿🙊

Une publication partagée par Ludenan (@ludenan) le

Le Lierre s'adapte à tous les types de luminosité et est envahissant. On peut le couper sans crainte lorsqu'il prend trop de place. On l'arrose sinon ici et là.

Oui, vous avez le pouce vert

Selon le propriétaire de Vertuose à Montréal, Benoit Godin, si on suit minimalement les instructions de l'horticulteur et/ou de la fiche technique de la plante, il est quasi impossible de la tuer. Même ceux qui cohabitent avec des courants d'air froid l'hiver et vivent dans un appartement sombre peuvent y arriver.

«Si un client nous dit ne pas avoir le pouce vert [NDLR : comprendre un tueur de plantes en série], on évalue le type de luminosité dont il dispose. Nord ou sud, son intensité, puis on le guide en fonction, affirme M. Godin. Une fois que la plante est dans le bon environnement et qu'on procède à l'arrosage indiqué, ça ne peut être qu'un succès.»

Entretien à long terme

Pendant la période de croissance des plantes qui s'étale d'avril à septembre, il est suggéré d'utiliser des fertilisants, en priorisant les engrais naturels. «Pendant l'automne et l'hiver, les journées ont tellement raccourci que les plantes sont tombées en semi-dormance. Mais quand les journées rallongent, la croissance repart, et on va pallier ça avec des engrais» pour lui donner le coup de pouce nécessaire, explique le propriétaire de Vertuose.

Il est également fortement suggéré de rempoter ses plantes dans des pots plus gros aux deux ou trois ans, selon la croissance de chacune. Sinon, l'amas de racines dans son pot d'origine peut faire en sorte d'éliminer la zone tampon originellement créée par la terre. Sans la terre, l'eau va directement au fond du pot et les plantes peuvent éprouver un stress hydrique et mourir à petit feu.

«Oui, des feuilles peuvent jaunir puisque vous cassez accidentellement des racines. Mais c'est juste un petit deux semaines d'adaptation avant qu'elles reprennent de la vigueur et vieillissent en beauté», témoigne M. Godin.

Les tendances 2018

  • Begonia (de couleurs et motifs variés)
  • Pilea (il y a même des communautés de fans de Pilea sur les réseaux sociaux)
  • Cactus (en vogue depuis quelques années déjà)

VOIR AUSSI :

Quelles plantes vertes au bureau et comment choisir