DIVERTISSEMENT
28/03/2018 20:13 EDT | Actualisé 28/03/2018 20:13 EDT

Le rappeur américain DMX condamné à un an de prison pour fraude fiscale

Un jugement relativement clément pour l'artiste qui risquait jusqu'à cinq ans de prison.

Le rappeur américain DMX a été condamné mercredi à un an d'emprisonnement par un juge fédéral de Manhattan pour fraude fiscale, un jugement relativement clément pour l'artiste qui risquait jusqu'à cinq ans de prison.

Earl Simmons, de son vrai nom, avait plaidé coupable fin novembre et reconnu avoir organisé son insolvabilité entre 2010 et 2015 pour ne pas avoir à honorer une ardoise de 1,7 million de dollars d'impôts.

Durant cette période, il a pourtant gagné plus de 2,3 millions de dollars, mais n'a pas déclaré ces revenus et a essentiellement fonctionné avec de l'argent liquide ou utilisé les comptes de tiers.

Ce plaider-coupable lui avait permis d'éviter un procès et réduit les charges qui pesaient sur lui, lesquelles étaient initialement passibles de 40 années d'emprisonnement.

Le juge Jed Rakoff a également condamné le rappeur de 47 ans à rembourser de 2,29 millions de dollars à l'administration fiscale, correspondant à la somme due augmentée de pénalités, selon un communiqué du procureur fédéral de Manhattan, Geoffrey Berman.

Devenu célèbre à la fin des années 90, DMX est un rappeur au style dur, dont les textes mêlent violence et noirceur, avec une voix grave et râpeuse très reconnaissable.

Entre 1998 et 2003, il a placé cinq albums en tête des ventes aux Etats-Unis, notamment "It's Dark and Hell is Hot", qui est resté dans les classements américains durant 101 semaines.

Le rappeur a déjà demandé par trois fois à la justice de le déclarer en faillite personnelle, la dernière fois en décembre 2016, en vain.

Ces demandes n'étaient pas liées à ses arriérés d'impôts mais essentiellement à des pensions alimentaires non versées. Selon la presse américaine, DMX serait le père de 15 enfants, nés de neuf femmes différentes.

Le rappeur présente un passé judiciaire chargé, avec de multiples interpellations pour des faits de droit commun, ports d'arme sans permis, stupéfiants, excès de vitesse ou agression. Il a déjà effectué plusieurs séjours en prison.