NOUVELLES
28/03/2018 14:08 EDT | Actualisé 28/03/2018 14:10 EDT

Les culottes aux chevilles et non armé, Cameron Brewer est abattu par la police au Texas

Une caméra sur un tableau de bord montre la scène.

Harris County Sheriffs Office
Danny Ray Thomas had been walking in the middle of a Houston road with his pants around his ankles when he was shot dead by a police officer last week.

Un homme noir non armé a été tué par balle par un policier du Texas jeudi dernier alors qu'il marchait vers l'officier avec ses pantalons aux chevilles, selon la vidéo de la scène rendue publique par le Bureau du shérif de Harris County lundi.

Dans le clip, pris par la caméra du tableau de bord du policier Cameron Brewer, Danny Ray Thomas, 34 ans, peut être vu marchant au milieu d'une rue de Houston avec ses pantalons autour de ses chevilles.

Brewer arrête son véhicule à une intersection après avoir remarqué une escarmouche entre Thomas et un autre homme, qui est vu dans la vidéo en train de pousser Thomas.

Brewer, vêtu de noir, sort du véhicule et peut être entendu criant à répétition «Couche-toi mec! Couche-toi sur le sol», pendant que Thomas s'approche de lui. Un seul coup de feu est entendu hors de l'écran avant que Brewer apparaisse au bas de l'image, apparemment en train de pratiquer des manoeuvres de réanimation sur l'homme blessé.

Thomas, qui n'était pas armé, a été transporté à un hôpital local où sa mort a été plus tard constatée.

Des membres de sa famille ont raconté au Houston Chronicleque Thomas souffrait de dépression. Ses deux jeunes enfants, ont-ils révélé, étaient décédés en 2016 après avoir été supposément noyés par leur mère, qui a été accusée de meurtre et qui attend son procès.

Le shérif de Harris County Ed Gonzalez a affirmé lors d'une conférence de presse lundi que son département prenait «très au sérieux» la fusillade et conduisait une enquête «complète, transparente et expéditive» de l'incident.

Gonzalez a ajouté que le Service de police de Houston avait lancé sa propre enquête puisque la fusillade est survenue sur son territoire.

Il a également affirmé que Brewer avait un Taser sur lui au moment de la fusillade et avait été formé sur l'utilisation de la force non létale, particulièrement dans les cas de maladie mentale. Brewer, qui a joint le département en 2016, avait reçu une caméra de corps quelques heures avant l'événement. Elle était cependant éteinte et en charge dans sa voiture.

La police de Houston a déclaré dans un communiqué la semaine dernière que Brewer avait tiré vers Thomas en autodéfense. Thomas aurait ignoré les ordres répétés de Brewer et aurait «continué d'avancer vers le policier», selon le Service de police.

«Ayant peur pour sa sécurité, le policier a déchargé son arme de service, frappant Thomas une fois dans la poitrine», continue la déclaration, ajoutant que Thomas avait été vu par des témoins «marchant dans le milieu de l'intersection avec ses pantalons aux chevilles, se parlant à lui-même et frappant des véhicules qui passaient» quelques minutes avant la fusillade.

Le Houston Chronicle a publié une autre vidéo la semaine dernière montrant un angle différent de l'événement, enregistrée par le téléphone d'une personne près du drame. La vidéo, filmée de l'autre côté de la rue, montre la même bagarre entre Thomas et l'autre homme.

Thomas est alors vu marchant vers le véhicule de Brewer. «Il va se faire tirer avec un pistolet électrique», dit une femme dans le clip, en référence à Thomas.

Cette vidéo montre alors l'officier pointant son fusil vers l'homme qui approche. «Oh-oh, pas tout de suite, pas tout de suite, pas tout de suite», répète la femme lorsqu'elle voit l'arme.

Une minifourgonnette passe alors par là, bloquant sa vue sur les deux hommes. À ce moment, un seul coup de feu peut être entendu.

«Il a tiré cet homme», dit la femme dans la vidéo. «Pourquoi il l'a tiré? Il aurait dû le tirer avec son pistolet électrique, il n'aurait pas dû tirer par balle.»

La vidéo du téléphone peut être vue ci-dessous:

Quelques heures après que Thomas eut été tué, des centaines de manifestants ont pris les rues de Sacramento, en Californie, pour dénoncer la fusillade du 18 mars où un autre homme noir non armé a été tué.

La police de Sacramento a affirmé qu'il croyait que Stephon Clark, 22 ans, tenait un fusil. Il s'agissait finalement d'un téléphone cellulaire. Clark a été tiré 20 fois dans sa cour arrière.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.