NOUVELLES
27/03/2018 09:19 EDT | Actualisé 27/03/2018 09:19 EDT

Une visite secrète de Kim Jong-un en Chine?

Un mystérieux train nord-coréen alimente les rumeurs.

Un mystérieux train blindé a fait l'aller-retour entre la Corée du Nord et la Chine, sans qu'on sache si le dictateur Kim Jong-un était à bord.

Une sécurité inhabituelle était toutefois visible autour d'une maison d'honneur qui a jadis été utilisée par des dignitaires nord-coréens.

Il s'agirait de la première visite de M. Kim à Pékin depuis qu'il a pris la tête de la Corée du Nord, à quelques semaines de son sommet avec le président sud-coréen Moon Jae-in et de sa rencontre prévue avec le président américain Donald Trump.

Le tout a débuté lundi, quand on a constaté que la sécurité avait été renforcée autour du Pont de l'amitié qui enjambe la rivière Yalu, qui sépare la Corée du Nord de la Chine. Peu de temps après, le train a traversé la ville chinoise de Dandong.

Le diffuseur japonais NTV rapporte que le train jaune et vert était très similaire à celui qu'avait utilisé le père de Kim Jong-un, Kim Jong-il, pour se rendre à Pékin en 2011.

Les images de NTV montrent un convoi de limousines noires qui attendaient à la gare de Pékin, sous l'oeil vigilant de multiples soldats chinois. On ne voit personne descendre du train.

Mardi après-midi, vers 14 h 45 heure locale, un convoi d'une dizaine de voitures qui incluait notamment une grosse limousine noire a repris le chemin de la gare. On a vu la limousine entrer dans la gare sous haute surveillance une dizaine de minutes plus tard. La gare faisait elle aussi l'objet d'une sécurité inhabituelle.

Une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a refusé de commenter.

Des analystes doutent toutefois que Kim Jong-un se soit rendu à Pékin. M. Kim prétend que la Corée du Nord est l'égale de la Chine, et il serait donc surprenant que sa première visite chez son voisin se fasse de manière aussi secrète. Il est plus probable que le train transportait un émissaire de première importance, comme la soeur du dictateur, Kim Yo-jong.