BIEN-ÊTRE
27/03/2018 17:18 EDT | Actualisé 02/04/2018 16:03 EDT

Dernière chance pour visiter le Biodôme avant qu'il ne ferme

L'institution sera fermée pendant plus d'un an pour des travaux majeurs de mise à niveau.

Shaun Best / Reuters

Les Montréalais pourront profiter du long congé de Pâques pour visiter une dernière fois le Biodôme. Cette institution de découverte animalière fermera ses portes dès mardi pour entamer un important projet de mise à niveau, baptisé «Migration».

Les jeunes auront donc l'occasion de dire «au revoir» aux manchots, aux loutres et aux nombreux oiseaux qui nichent actuellement au Biodôme. Ceux-ci seront envoyés aux quatre coins du Canada et des États-Unis pendant la durée des travaux.

«On a pris des ententes avec d'autres zoos et aquariums qui vont recevoir nos animaux pendant la fermeture. Tous sont accrédités par l'association canadienne ou l'association américaine des zoos et aquariums, parce qu'ils ont des normes très sévères. On sera donc certains que nos animaux ont les meilleures conditions possibles», affirme Yves Paris, directeur intérimaire du Biodôme.

Les lynx iront iront à Saskatoon et les manchots iront à Calgary. La plupart des espèces resteront toutefois dans la région montréalaise, dans des installations créées pour le déménagement. M.Paris ne souhaite toutefois pas divulguer leur emplacement exact afin de ne pas créer une «course aux pokémons».

«On a fait un essai de l'habitat qu'on a construit pour nos manchots. La journée où ça s'est déroulé, on s'est rendu compte qu'il y avait plein d'employés qui étaient présents pour observer, par curiosité. [...] Si, à l'interne, il y a une réaction comme ça, quelle sera la réaction des Montréalais? Il faut laisser les animaliers avec les animaux pour faire ce qu'ils doivent faire», indique M. Paris.

Certains des animaux ne reviendront pas au Biodôme. L'institution souhaite profiter du projet Migration pour mettre à jour sa collection. Les choix n'ont toutefois pas encore été finalisés.

Une expérience améliorée

Les importants travaux qui s'entament visent à améliorer l'expérience des clients qui visitent le Biodôme. L'entrée sera notamment dégagée pour mettre en valeur les installations initiales du vélodrome, avec les gradins d'origine. Le coeur du bâtiment sera aussi réaménagé pour offrir plusieurs possibilités de parcours.

Le plus important changement sera toutefois au niveau de la mezzanine. Aujourd'hui inaccessible au public - et inintéressante parce qu'elle n'a aucune installation animalière -, elle sera bientôt ouverte pour offrir une vue de hauteur sur l'écosystème du golfe du Saint-Laurent.

«Le golfe se visitera donc sur trois étages. Il y a la mezzanine en haut, l'étage principal, et il y a un autre niveau où on peut observer le bassin. C'est vraiment intéressant de pouvoir observer un écosystème pas seulement d'un seul point de vue, mais de voir ses composantes sur trois niveaux différents», affirme Rami Bebawi, responsable du projet au sein de la firme KANVA, qui dirigera les travaux.

Les animaux bénéficieront également de meilleures conditions. Le filet de l'écosystème laurentien sera rehaussé pour faciliter le vol des oiseaux. Les loutres et les manchots auront aussi de nouveaux quartiers de nuit.

Un projet fort coûteux

Toutes ces améliorations viennent avec un prix: 25,3 M$, assumés entièrement par la Ville de Montréal. C'est plus que les 14,3 M$ prévus au départ et que les 16,3 M$ de la version amendée du projet, préparée après un premier appel d'offres aux soumissions exorbitantes.

Un projet connexe, la «Métamorphose» de l'Insectarium, connaîtra aussi des dépassements de coûts de 8,75 M$, pour un total de presque 29 M$. La facture finale pourrait toutefois varier, puisque les contrats seront octroyés seulement cet automne.

Christine Gosselin, conseillère responsable du dossier, estime qu'il ne faut pas se surprendre de ces variations.

«Ce sont des travaux uniques, hors normes, avec des caractéristiques très particulières. [...] Il y a le rêve, et ensuite il faut y avoir des ajustements», affirme-t-elle.

Mme Gosselin souligne que les travaux devraient faire passer le nombre de visiteurs de 900 000 à 1,2 million de personnes par année. Les revenus générés devraient augmenter de 3,5 M$ par année pour atteindre 14,5 M$.

Le Biodôme sera fermé à partir de mardi pour rouvrir à la fin de l'été 2019. L'insectarium entrera en chantier en 2019 pour rouvrir en janvier 2021.