NOUVELLES
26/03/2018 06:15 EDT | Actualisé 26/03/2018 17:55 EDT

Tuerie à la mosquée de Québec: Alexandre Bissonnette plaide non coupable

Le procès devrait débuter le 3 avril avec la sélection du jury.

Mathieu Belanger / Reuters
Alexandre Bissonnette, 21 février 2017

Alexandre Bissonnette a plaidé non coupable lundi matin

à tous les chefs d'accusation portés contre lui en lien avec la tuerie de la mosquée de Québec de janvier 2017 qui a fait six morts et plusieurs blessés.

L'homme de 28 ans fait face à 12 chefs d'accusation, soit six chefs de meurtre au premier degré et six de tentative de meurtre.

Vers 9h30, Bissonnette a momentanément quitté la section vitrée et complètement fermée qui est réservée aux accusés, d'où il suivra tout le procès, pour se rendre à la barre des témoins.

De là, menotté et les chevilles enchaînées, portant une chemise bleu pâle, il a prononcé 12 fois les mots "non coupable", la première fois avec la gorge nouée, en réponse à chaque chef d'accusation. Il a plaidé non coupable les 11 fois suivantes en articulant clairement son choix.

Tous les noms des victimes ont ainsi été lus à voix haute par le juge François Huot, de la Cour supérieure, dans une salle du palais de justice de Québec.

Des procédures préliminaires, c'est-à-dire avant le procès, ont eu lieu lundi et doivent se poursuivre mercredi matin.

Le procès doit débuter le 3 avril avec la sélection du jury.

Il n'est pas possible de rapporter ce qui a été dit et plaidé lundi, car le juge Huot a prononcé une ordonnance de non-publication, afin de ne pas contaminer le jury qui sera choisi la semaine prochaine.

Plusieurs membres de la communauté musulmane étaient présents dans la salle de cour lundi.

L'accusé est présumé innocent jusqu'à preuve du contraire. Il est prévu que son procès criminel dure deux mois.

Six fidèles, soit Mamadou Tanou Barry, Ibrahima Barry, Khaled Belkacemi, Abdelkrim Hassane, Azzeddine Soufiane et Aboubaker Thabti ont été tués lors de l'attentat du 29 janvier 2017.

Voir aussi: