DIVERTISSEMENT
26/03/2018 06:35 EDT | Actualisé 26/03/2018 09:59 EDT

Charles Hamelin n’a pas voulu mentir sur sa rupture avec Marianne St-Gelais

Le patineur revient sur cette séparation du couple sportif chouchou des Québécois.

L'annonce de la séparation de Charles Hamelin et Marianne St-Gelais, il y a trois semaines, a pris tout le monde par surprise.

Quelques jours plus tard, Hamelin était sacré champion du monde au patinage de vitesse sur courte piste aux Championnats mondiaux, qui avaient lieu à l'aréna Maurice-Richard, à Montréal, le week-end du 17 et 18 février.

Pourquoi le couple sportif chouchou des Québécois a-t-il révélé s'être séparé avant les Championnats mondiaux, et non pas après?, a demandé Guy A. Lepage à Charles Hamelin sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche.

Ainsi, le duo aurait pu traverser ce nouvel événement sportif d'importance sans composer avec le tollé médiatique soulevé par sa rupture. Semble-t-il que celle-ci a même étonné les parents des jeunes ex-tourtereaux, tant elle était inattendue.

Et ç'a donné les résultats que ç'a donné. Ç'a été le bon choix pour nous de l'annoncer avant.Charles Hamelin

«Parce qu'on ne voulait pas mentir à personne, a détaillé Charles Hamelin. Peu importe la situation qui allait se passer pendant le Mondial, que tout le monde comprenne ce qui se passait sur la glace et hors de la glace par rapport à Marianne et moi. Je pense que ç'a été une bonne chose, parce que moi, ça m'a vraiment aidé à libérer ma tête, à libérer mes esprits, pour me concentrer simplement sur le Championnat du monde. Et ç'a donné les résultats que ç'a donné. Ç'a été le bon choix pour nous de l'annoncer avant.»

Karine Dufour/Radio-Canada
Charles Hamelin et Mikaël Kingsbury

«On a toujours été vrais»

On a revu, dimanche, un extrait d'une entrevue accordée par Marianne St-Gelais à TVA Sports, après les Championnats mondiaux, dans laquelle la patineuse, les yeux émus, réitérait son immense fierté pour son ancien compagnon et jurait d'être encore et toujours là pour lui, jusqu'à la fin de son parcours.

Questionné sur la difficulté de «gérer» une histoire d'amour sous les projecteurs, Charles Hamelin a plaidé, comme il l'a toujours fait, pour l'authenticité.

«Quand tu commences à avoir une vie qui s'étale devant tous les gens, à un moment donné, quand il arrive un truc comme ça, il faut que tu mettes les mises au point, il faut que le monde soit au courant aussi, ça va de soi. On a toujours été vrais envers le monde, on a toujours été authentiques. Et ç'a encore été le cas, même si c'est un moment plus difficile.»

«Marianne et moi, on a commencé à être ensemble il y a 10 ans, ça faisait quasiment 11 ans qu'on était ensemble. On a vécu toute notre carrière ensemble, de succès aux Olympiques, aux Championnats du monde, aux Coupes du monde. Tous les moments que vous avez pu voir durant les Olympiques, à Vancouver, à Sotchi, même à Pyeongchang, on a commencé tout ça ensemble. Je pense que Marianne, pour elle, c'était sa dernière compétition à vie dans un aréna en tant que patineuse de vitesse, et je pense que ça allait de soi de finir ça ensemble, de cette façon-là. C'est sûr que moi, personnellement, j'aurais voulu que Marianne ait une tournure différente dans sa compétition, mais je pense que d'avoir eu ce moment-là a pallié beaucoup de déception pour Marianne», a complété Charles Hamelin.