NOUVELLES
26/03/2018 12:23 EDT | Actualisé 26/03/2018 12:23 EDT

Un système d'alarme pour des femmes victimes de violence conjugale à Longueuil

Six femmes identifiées comme «très à risque» prendront part au programme.

Des femmes victimes de violence conjugale de l'agglomération de Longueuil pourront se sentir plus en sécurité en portant un bouton panique qui leur permettra de communiquer rapidement avec les policiers lorsqu'elles se sentent en danger.

Ce nouveau système d'alarme permettra à la police de l'agglomération d'intervenir de façon plus efficace auprès de femmes qui auront été préalablement identifiées comme étant «très à risque» par l'un des signataires d'un protocole à cet effet.

Les signataires incluent la direction de l'IVAC (Indemnisation des victimes d'actes criminels), les maisons d'hébergement Carrefour pour Elle, le Pavillon Marguerite de Champlain et le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC).

Lorsqu'une femme déclenchera le système d'alarme, les policiers se rendront sur les lieux en sachant qu'il s'agit d'un endroit à risque.

Au total, six systèmes d'alarme seront remis à des femmes de l'agglomération.

Les femmes peuvent évidemment toujours communiquer directement avec le 9-1-1 en cas de danger.

Selon la police de Longueuil, le programme vise à apporter une sécurité physique aux femmes victimes de violence conjugale en plus d'augmenter leur sentiment de sécurité. Il a aussi pour objectif de prévenir les infractions criminelles à leur endroit et à procéder à l'arrestation d'individus qui enfreignent une ordonnance de la Cour envers la victime.

Des systèmes d'alarme du même genre existent déjà dans d'autres villes du Québec, notamment Montréal et Laval.