POLITIQUE
25/03/2018 12:23 EDT | Actualisé 25/03/2018 12:31 EDT

La mairesse de Montréal Valérie Plante reçoit un prix citron pour son utilisation de l’anglais

Mme Plante a modifié ses habitudes après avoir été la cible de critiques

Henry Romero / Reuters

La mairesse de Montréal a reçu un prix citron pour son utilisation de l'anglais lors de ses prises d'en parole officielle. Le prix est remis par l'organisme Impératif Français.

Mme Plante a fait l'objet de certaines critiques à ce sujet depuis son élection. Dans une entrevue accordée le mois dernier au HuffPost Québec, elle explique qu'elle intégrait jusqu'à récemment 25% d'anglais dans ses allocutions.

C'est trop selon le président d'Impératif Français, Jean-Paul Perreault.

«Les politiciens ont le devoir de montrer que le français est la langue commune au Québec. [...] Quand on intègre de l'anglais dans chacun de ses discours, on envoie le message qu'on peut se débrouiller sans parler français à Montréal», dit-il.

M. Perreault souligne que l'utilisation du français est en déclin à Montréal, où les francophones ne forment plus la majorité.

«Montréal ne doit pas être une ville bilingue. Elle doit être une ville francophone», lance-t-il.

Mme Plante n'a pas souhaité réagir au prix citron.

Depuis quelque temps, la mairesse est retournée à la formule utilisée par la majorité des politiciens montréalais, c'est-à-dire que ses allocutions et ses annonces sont prononcées en français uniquement, quitte à répéter certaines portions en anglais à la fin si des médias anglophones le requièrent.