NOUVELLES
25/03/2018 21:22 EDT | Actualisé 25/03/2018 21:22 EDT

Un ex-candidat de gauche radicale interpellé pour apologie du terrorisme en France

Ses remarques ont provoqué de vives réactions sur Twitter, et son compte a été désactivé.

Regis Duvignau / Reuters

Un ancien candidat de gauche radicale aux législatives françaises a été placé en garde à vue pour apologie du terrorisme après s'être félicité sur Twitter de la mort d'un gendarme dans une attaque jihadiste, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

De source policière, l'ancien candidat du parti La France insoumise aux législatives de juin dernier a été interpellé à son domicile de Dives-sur-Mer (Calvados, ouest) pour avoir publié samedi deux tweets faisant l'apologie du terrorisme et se félicitant de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Celui-ci a été tué vendredi dans le sud du pays après s'être volontairement substitué à une otage après l'attaque d'un supermarché par un jihadiste, qui a fait au total 4 morts.

"Stéphane Poussier est en garde à vue depuis ce matin 11H30 pour apologie d'actes terroristes après des propos publiés hier sur son compte Twitter", a confirmé à l'AFP le procureur de la République de Lisieux, David Pamart. La peine maximale encourue pour ce type de délit est de 7 ans de prison et de 100.000 euros d'amende.

Candidat malheureux de La France insoumise dans la 4ème circonscription du Calvados, il avait déclaré sur Twitter "A chaque fois qu'un gendarme se fait buter (...) je pense à mon ami Rémi Fraisse", un jeune militant écologiste tué en 2014 par une grenade tirée par un gendarme.

"Là c'est un colonel, quel pied! Accessoirement, encore un électeur de Macron en moins", avait-il ajouté. Ses remarques ont provoqué de vives réactions sur Twitter, et son compte a été désactivé.

Les tweets ont été condamnés par son mouvement, la France Insoumise et par son leader Jean-Luc Mélenchon.

Le président français Emanuel Macron a annoncé samedi qu'un hommage national serait rendu au gendarme Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel de 45 ans, "tombé en héros".