POLITIQUE
24/03/2018 08:38 EDT | Actualisé 24/03/2018 08:38 EDT

Le Bureau national du Bloc québécois se réunit samedi à Montréal

Elle entend rester en poste jusqu'à l'issue de la consultation des membres.

LA PRESSE CANADIENNE/Matthew Usherwood

Le bureau national du Bloc québécois se réunit samedi à Montréal pour discuter de la tenue d'un référendum sur le rôle du parti et d'un vote de confiance envers la chef Martine Ouellet.

Vendredi, en entrevue à La Presse canadienne, Mme Ouellet a assuré qu'elle n'a pas l'intention de démissionner et qu'elle entend rester en poste jusqu'à l'issue de la consultation des membres. Elle maintient que le seuil de 50 pour cent plus un vote est suffisant pour conserver ses fonctions.

Par ailleurs, Martine Ouellet n'a pas confirmé que le président du parti, le député Mario Beaulieu, aurait cessé de l'appuyer et qu'il lui aurait demandé de quitter la direction du Bloc. Elle s'est contenté d'affirmer qu'elle avait encore l'appui du bureau national.

Vendredi, 29 associations de circonscriptions du Bloc québécois ont lancé une offensive pour demander la tenue rapide d'un vote de confiance envers la chef, au moyen de «questions courtes et précises». Elles craignent que l'exercice soit «trafiqué» par le bureau national.

Le Bloc québécois compte présentement trois députés à la Chambre des communes, soit Mario Beaulieu, Xavier Barsalou-Duval et Marilène Gill. Sept autres ont démissionné.

Martine Ouellet a publié un long message vendredi sur sa page Facebook, arguant que le Bloc est «à la croisée des chemins». Selon elle, l'avenir du parti passe par une forte promotion de l'indépendance du Québec.

À voir aussi sur le HuffPost: