NOUVELLES
23/03/2018 18:45 EDT | Actualisé 23/03/2018 18:45 EDT

« J’ai envie de vivre avec mes enfants, pas en CHSLD »

Un collectif de personnes handicapées réclame un réinvestissement majeur dans le soutien à domicile.

Olivier Robichaud

Un groupe d'en militants pour les droits des personnes handicapées réclame un réinvestissement majeur dans le soutien à domicile. Ils déplorent la réduction du temps accordé à plusieurs usagers de ce service.

Guillaume Parent se déplace en quadriporteur. Il affirme que le temps qui lui est accordé par son préposé au soutien à domicile a diminué de 20% depuis les réformes du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

«il a fallu que ma femme se fasse une hernie discale pour que ça augmente un peu», relate-t-il lors d'une manifestation tenue vendredi devant la tour de Radio-Canada.

M. Parent souligne que plusieurs personnes qui pourraient vivre avec une certaine autonomie se retrouvent en CHSLD, faute de soutien.

«J'ai envie de vivre avec ma femme et mes enfants. Je n'ai pas envie qu'ils aient à se replacer dans un CHSLD pour me voir», lance-t-il.

Les manifestants, réunis pour l'occasion par l'organisme Ex aequo, ont organisé un faux jeu de téléréalité où le participant devait faire la lessive, la cuisine et le bain d'un bénéficiaire des soins à domicile, le tout en moins de deux minutes.

La manifestation fait partie de la campagne Personnes handicapées pour l'accès aux services (PHAS) lancée plus tôt ce mois-ci.