NOUVELLES
20/03/2018 19:55 EDT | Actualisé 20/03/2018 19:56 EDT

Washington confirme des mesures antidumping

«Certains pays auraient vendu du fil en acier aux États-Unis à un prix inférieur à sa juste valeur».

KreangchaiRungfamai via Getty Images

Le département américain du Commerce a confirmé mardi la mise en place de mesures antidumping visant les importations de fil d'acier en provenance d'Italie, de Corée du Sud, d'Espagne, de Turquie, et du Royaume-Uni.

Washington estime que des producteurs de ces pays "ont vendu du fil en acier allié ou en acier carbone aux Etats-Unis à un prix inférieur à sa juste valeur", est-il indiqué dans un communiqué.

Les "marges de dumping" vont selon le département du Commerce de 3,81% dans le cas de la Turquie à 147,63% dans le cas du Royaume-Uni.

Cette décision doit encore être entérinée par la Commission américaine du Commerce international (USITC), un organisme fédéral indépendant.

Les importations visées se sont élevées en 2016 à 160,4 millions de dollars (12,2 millions pour l'Italie, 45,6 millions pour la Corée du Sud, 40,7 millions pour l'Espagne, 41,4 millions pour la Turquie, et 20,5 millions pour le Royaume-Uni).

L'administration américaine dit agir à la suite de plaintes déposées par les sidérurgistes locaux Gerdau Ameristeel US, Nucor Corporation, Keystone Consolidated Industries et Charter Steel.

Les importations de ces mêmes produits en provenance d'Ukraine et d'Afrique du Sud, qui étaient visées par la procédure préliminaire annoncée en octobre dernier, n'ont toutefois pas été retenues dans la décision finale.

Le département du Commerce a également annoncé mardi des mesures antidumping préliminaires contre des brides, ou flasques, en acier venant de Chine et d'Inde. Les produits chinois sont frappés de droit atteignant 257,11% et ceux venant d'Inde de 18,10% à 145,25%. Leurs importations aux Etats-Unis représentaient en 2016 respectivement 16,3 et 32,1 millions de dollars.

L'administration Trump s'est engagée dans une vaste offensive commerciale et prend de nombreuses mesures protectionnistes.

Le président américain a ainsi annoncé le 8 mars des taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium mais en a exempté dans un premier temps le Canada et le Mexique, partenaires des Etats-Unis au sein de l'accord nord-américain de libre-échange (Aléna). Cette décision a soulevé un concert de protestations internationales.

VOIR AUSSI: